publicite publicite

 

 
Rechercher

/ languages

Choisir langue
 
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle

France

La Commission Attali veut stimuler le pouvoir d'achat

par  RFI

Article publié le 12/10/2007 Dernière mise à jour le 12/10/2007 à 14:07 TU

Jacques Attali, président de la Commission pour la libération de la croissance(Photo : AFP)

Jacques Attali, président de la Commission pour la libération de la croissance
(Photo : AFP)

La Commission pour la libération de la croissance (CLCF) que préside Jacques Attali, a rendu son premier rapport d'étape. Cette étude, publiée ce vendredi dans Le Figaro, présente une trentaine de mesures pour stimuler le pouvoir d'achat. Des mesures qui touchent principalement la grande distribution et le logement. Par ailleurs, les membres de la commission demandent carrément la suppression, dans la Constitution, du principe de précaution décidée par Jacques Chirac en 2005.

Selon le principe de précaution, un projet doit être stoppé s'il risque de porter atteinte à l'environnement ou à la santé. La Commission Attali y voit un frein majeur à la croissance.

Autre idée force de ce rapport : la libéralisation totale de la grande distribution. Pour les experts de la commission, développer la concurrence dans la grande distribution est le seul moyen de faire baisser les prix des biens de consommation.

Pour cela, le rapport préconise d'en finir avec les trois lois Galland, Royer et Raffarin qui encadrent aujourd'hui les relations entre la grande distribution et les fournisseurs. La loi Galland a, selon eux, contribué à une hausse significative des prix.

Côté logement, la Commission Attali propose de raccourcir les délais d'expulsion, ce qui constitue un avantage pour les propriétaires. Mais, plus question que ces derniers réclament à la fois une caution et un dépôt de garantie. Ce sera l'un ou l'autre, limité à un mois de loyer.

Autre projet de ce rapport : bâtir d'ici à 2012 dix villes d'au moins 50 000 habitants. Ces cités technologiques, appelées « Ecopolis », seraient des laboratoires écologiques de la mixité sociale.