Rechercher

/ languages

Choisir langue
 

Internet

Des Palestiniens sur Facebook

par Mehdi Benchelah

Article publié le 18/07/2008 Dernière mise à jour le 18/07/2008 à 19:29 TU

Eparpillés sur des dizaines de pays et séparés par des frontières souvent infranchissables, les Palestiniens se servent de plus en plus des sites communautaires pour établir des contacts entre eux, discuter d’idées et initier des débats politiques. Sur Facebook, on dénombre pas moins de 500 groupes en lien avec les Palestiniens, dont certains qui réunissent plusieurs milliers d’adhérents.

Facebook permet aux jeunes Palestiniens de traverser le mur.(Photo : AFP)

Facebook permet aux jeunes Palestiniens de traverser le mur.
(Photo : AFP)

Les réseaux sociaux sur internet répondent à un besoin de maintenir une cohésion politique, sociale ou tout simplement familiale entre les Palestiniens qui habitent dans les Territoires occupés et ceux qui sont réfugiés à l’extérieur. C'est pour eux un moyen de créer du lien social et politique comme l'explique le chercheur Tarek Arar, qui est aussi un fin connaisseur et un usager fidèle du réseau avec les étudiants palestiniens installés dans 28 pays, parmi lesquels la France.

Tarek Arar

Président de l'Union des étudiants palestiniens en France

« Facebook, c'est très important pour les Palestiniens éparpillés dans le monde et même dans la Palestine occupée, c'est un lien social et politique. »

écouter 05 min 33 sec

18/07/2008 par Mehdi Benchelah


Certains groupes essayent de sensibiliser les internautes à la situation dans la bande de Gaza. C’est par exemple le cas de ceux qui appellent à la fin du blocus de Gaza : « End the siege on Gaza now »

D’autres groupes tentent avec plus ou moins de succès de promouvoir l’idée d’un Etat binational en Terre Sainte où Israéliens et Palestiniens auraient le même droit de vote. Ainsi « One Million Voices for a One State Solution », un million de voix pour une solution à un Etat israélo-palestinien et non point deux comme le réclame l'Autorité palestinienne.  

Les partisans de l’initiative de Genève, un plan de paix signé en 2003 par les anciens ministres israélien et palestinien, Yossi Beilin et Yasser Abd Rabbo, sur la base des négociations de Taba, en Egypte ne sont pas moins actifs sur Facebook où ils persistent à soutenir l'initiative mise depuis sous le boisseau : « I Support the Geneva Initiative (The Israeli Palestinian Peace Agreement) ».

Enfin, il ne faut pas oublier la présence de très nombreux groupes à vocation plus légère mais non moins socialement cruciale comme celui qui a été créé pour soutenir un concours de beauté désignant la plus jolie Palestinienne du moment : « The Prettiest Palestinian girl ».