Rechercher

/ languages

Choisir langue
 

Mali/Autriche

Libération des 2 otages autrichiens

Article publié le 31/10/2008 Dernière mise à jour le 31/10/2008 à 21:14 TU

Ils avaient été enlevés en Tunisie le 22 février. Ils ont été libérés au Mali et font route vers Bamako où ils seront accueillis par la ministre autrichienne des Affaires étrangères. A Vienne, elle a rappelé la position de son pays : pas de négociation de libérations en échange de rançon.

Avec notre correspondant à Bamako, Serge Daniel

Wolfgang Ebner (g) et Andrea Kloiber (d) kidnappés par des membres d'al-Qaïda ont été libérés dans le nord du Mali, ce 31 octobre 2008.(Photo : AFP)

Wolfgang Ebner (g) et Andrea Kloiber (d) kidnappés par des membres d'al-Qaïda ont été libérés dans le nord du Mali, ce 31 octobre 2008.
(Photo : AFP)

Ce vendredi, à 17h00 temps universel, les deux otages autrichiens libérés dans le nord du Mali, étaient toujours en route pour Bamako. Selon un officiel malien qui les accompagne, ils se portent bien, et visiblement, ils ont supporté le climat désertique qui est pourtant souvent rude.

Ici, dans la capitale malienne, ils seront très rapidement rejoints par la ministre autrichienne des Affaires étrangères pour une petite cérémonie officielle. Pour Vienne, ces libérations n’ont été possibles « qu’avec l’implication personnelle du président malien ».

Des détails, rien ne filtre pour le moment, pas même le lieu précis de la libération, mais ces derniers temps, les événements se sont accélérés. Ainsi, récemment la famille des otages a été reçue en privé par le président Amadou Toumani Touré. Des notables du nord du Mali avaient été encore une fois sollicités.

Mais il y a eu également le rôle joué par les services secrets maliens. Chose rare, dans un communiqué officiel, la présidence de la République du Mali les félicite. Dans le secret des dieux, il y a aussi l’envoyé spécial de Vienne à Bamako, l’ambassadeur Anton Prohaska. On le surnommait ici le 3ème otage. Aujourd’hui, il prépare aussi ses valises pour quitter le Mali.

Christian Fillitz

Correspondant de Rfi à Vienne

« Officiellement, aucune rançon n'a été payée. La libération serait le fruit de longues négociations, dans lesquelles le président malien, Amadou Toumani Touré, se serait personnellement impliqué. »

31/10/2008

Sur le même sujet

Algérie/Tunisie

Les deux touristes autrichiens étaient passés par Gafsa et Kebili.(Carte : RFI)

Deux touristes autrichiens enlevés par al-Qaïda

12/03/2008 à 00:09 TU