Rechercher

/ languages

Choisir langue
 

France/Rwanda

Arrestation d’un présumé génocidaire à Mayotte

Article publié le 01/11/2008 Dernière mise à jour le 02/11/2008 à 06:54 TU

Un Rwandais recherché par les autorités de Kigali pour son implication présumée dans le génocide de 1994 a été arrêté cette semaine sur l'île française de Mayotte, dans l'océan Indien. L’information a été révélée vendredi par une source judiciaire. Le Rwandais Pascal Simbikangwa a en fait été interpellé dans le cadre d’une affaire de faux papiers, pour laquelle il comparaissait d'ailleurs vendredi devant un juge d'instruction. D'après la police à Mayotte, c'est l'enquête sur cette affaire qui a permis de découvrir qu'il était fiché par Interpol.

Pascal Simbikangwa a près de 50 ans, il est cloué dans un fauteuil roulant. Il est arrivé clandestinement à Mayotte en 2005 après cinq ans de séjour aux Comores.

D'après le directeur de la police aux frontières de l'île, il se faisait appeler Safari Sedinawara, et s'il a été arrêté à l'origine, c'est pour trafic de faux papiers.

Les forces de l'ordre ont visiblement saisi des milliers de faux passeports, cartes d'identité et documents divers dans deux ateliers de l'île. Pour cette affaire, Pascal Simbikangwa a été arrêté cette semaine et sera jugé dans dix jours à Mayotte.

Demande d’extradition

D'après la police, c'est l'enquête sur les faux papiers qui a permis de révéler la véritable identité de Pascal Simbikangwa. Interpol a été contacté. L'homme y est fiché, il fait l'objet d'un mandat d'arrêt international délivré par les autorités rwandaises qui l'accusent d'avoir participé au génocide de 1994.

Kigali le présente comme un ancien responsable des services de renseignement du régime Habyarimana.

A Mayotte, le procureur de la République dit maintenant attendre que le ministre de la Justice à Paris lui envoie la demande d'extradition que les autorités rwandaises ont adressée au gouvernement français.