publicite publicite
Rechercher

/ languages

Choisir langue
 
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle

Crise financière

Amérique latine : fin de six années de croissance soutenue

par  RFI

Article publié le 19/12/2008 Dernière mise à jour le 19/12/2008 à 03:30 TU

La Cepal est un organisme de l'ONU.(Logo : www.cepal.org)

La Cepal est un organisme de l'ONU.
(Logo : www.cepal.org)

Les conséquences de la tempête financière mondiale pourraient être particulièrement importantes en Amérique latine. C'est en tous cas ce que montre un rapport de la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes, la Cepal. Selon ce rapport, la croissance dans la zone devrait diminuer de plus de moitié en 2009, passant sous les 2%, son pire niveau depuis six ans.

L'année 2009 devrait marquer la fin de six années de prospérité durant lesquelles l'Amérique latine a bénéficié des conditions très favorables au marché des matières premières.

Mais avec le ralentissement économique mondial et la baisse de la demande, la production de la région baisse, et le taux de chômage augmente.

Pourtant, au mois de juin, la Commission pour l'Amérique latine prévoyait un taux de croissance de 4% en 2009, avant de l'abaisser à 3%, et maintenant à moins de 2%. Et encore, la Cepal avoue ne pas avoir d'idée exacte sur l'ampleur des conséquences à venir de la crise dans la région. D'autant plus qu'elle s'attend à un ralentissement des transferts de fonds des émigrés, une manne financière primordiale pour l'Amérique latine et les Caraïbes.

Parmi les pays qui devraient le plus souffrir, il y a notamment l'Argentine qui devrait voir sa croissance passer de près de 7% cette année à 2,5% l'an prochain. En revanche, le Pérou devrait bien s'en sortir, notamment grâce à sa production minière et aux investissements chinois.

Jean-Jacques Kourliandski

Chercheur à l'IRIS, spécialiste de l'Amérique latine

« Cet effondrement de la demande de produits exportés par l'Amérique latine, qui est très intégrée au marché international, ne pouvait avoir que des incidences sur l'économie. »

19/12/2008 par Marie Dupin