Rechercher

/ languages

Choisir langue
 

Algérie

Les attentes des Algériens sont fortes et nombreuses

Article publié le 13/04/2009 Dernière mise à jour le 13/04/2009 à 00:57 TU

Crise du logement - L'une des cités "dortoir" de Bab Ezzouard près d'Alger.( Photo : Wikimedia.org )

Crise du logement - L'une des cités "dortoir" de Bab Ezzouard près d'Alger.
( Photo : Wikimedia.org )

Plébiscité pour un troisième mandat, Abdelaziz Bouteflika a suscité des attentes auxquelles il va devoir répondre. Le chômage des jeunes, l’amélioration des conditions de vie, le logement et la réforme des institutions figurent parmi les principaux chantiers qui l’attendent, sans oublier la poursuite de la politique de réconciliation nationale.

Avec notre correspondant à Alger, Amar Ben Salem

La poursuite de la politique de réconciliation nationale pour parvenir à une paix civile totale est le défi que s’est lancé le président réélu Abdelaziz Bouteflika. Il n’a pas exclu de recourir à une amnistie générale. Cela passe par un consensus politique qui reste à réaliser, avant d’envisager un référendum.

Donner du travail aux Algériens

Les Algériens, les jeunes en particulier, attendent qu’il initie une politique créatrice d’emplois. Ils attendent aussi que l’Etat poursuive l’effort de développement par de gros investissements. Les chantiers qui seront poursuivis durant le prochain quinquennat à l’image de la modernisation du rail, de l’autoroute est-ouest et de l’habitat sont, en principe, de nature à créer de nombreux postes de travail. Abdelaziz Bouteflika l’a promis, comme il a promis l'augmentation du salaire national minimum garanti.

On attend qu’il s’occupe enfin de réformer pour de vrai l’Etat et les institutions dans le sens de leur démocratisation, estime par ailleurs un analyste, proche de la mouvance présidentielle. Il est vrai que maintenant - après avoir révisé la constitution et mis fin au bicéphalisme de l’exécutif - le président Bouteflika a les mains libres.