publicite publicite
Rechercher

/ languages

Choisir langue
 
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle

France / Justice

Un footballeur condamné pour insultes racistes

par  RFI

Article publié le 02/06/2009 Dernière mise à jour le 02/06/2009 à 20:19 TU

Un footballeur jouant dans un club amateur a été condamné ce mardi à quatre mois de prison avec sursis et 100 heures de travaux d'intérêt général pour injures à caractère raciste contre un adversaire noir. C'est un tribunal de l'Ain, dans le sud-est de la France, qui a rendu le jugement. Celui qui avait porté plainte s'appelle Makam Traoré. Il a 32 ans, il est Sénégalais d'origine et naturalisé Français. Cette décision de justice lui met un peu de baume au cœur.
Le footballeur Serge Gakpe portant un t-shirt contre le racisme.(Photo : AFP/Mehdi Fedouach)

Le footballeur Serge Gakpe portant un t-shirt contre le racisme.
(Photo : AFP/Mehdi Fedouach)

 «C'est une première en France qu’un joueur de football soit jugé pour de tels faits », a déclaré l’avocat du plaignant. Au cours d’un match le 25 février, Makam Traoré avait été traité de « sale nègre » et « sale singe » par son adversaire. Ce dernier, âgé de 23 ans, a été en outre condamné à 1 500 euros de dommages et intérêts pour la victime, ainsi que 200 euros pour la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), également partie civile.

Makam Traoré avait été bouleversé par les insultes dont il a été victime, alors qu’il disputait avec son club de Roussillon, dans le nord de la France, un match à l’extérieur. Il avait alors porté plainte sur le champ. En sortant du tribunal, il s’est déclaré « soulagé ».

Makam Traoré

« C’est un combat que je n’ai pas mené que pour moi, mais aussi pour tous ceux qui baissaient la tête et qui disaient que le racisme, ce n’était pas grave ! »

02/06/2009 par Sarah Tisseyre

L'avocat du footballeur condamné a fait appel de la sentence. Il assure que les insultes n'ont pas été proférées par son client. La sanction est donc pour l'instant suspendue, y compris les 100 heures de travaux d'intérêt général. Le procureur avait demandé que le jeune footballeur les accomplisse à la maison d'Izieu, où 44 enfants juifs avaient été raflés en 1944. Il reviendra au juge d'application des peines d'en décider.

Sur le même sujet

Football

(Photo : AFP)

Makam Traoré confronté au racisme ordinaire

05/05/2009 à 19:47 TU