publicite publicite

 

 
Rechercher

/ languages

Choisir langue
 
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle
Liste des rubriques
MFI HEBDO: Politique Diplomatie Liste des articles

23/02/2007
Afrique-France : sous le signe du pragmatisme

(MFI) Le 24e sommet franco-africain organis la mi-fvrier 2007 Cannes, dans le sud de la France, a permis de dbattre des relations entre Paris et ses partenaires, et surtout de la place du continent dans la mondialisation. La rencontre a aussi t loccasion pour le prsident Jacques Chirac, au pouvoir depuis douze ans, de faire ses adieux lAfrique, mme sil na pas encore formellement annonc son intention quant la prochaine course la prsidence franaise.

Vous me demandez si cest mon dernier sommet. Je vous rponds : oui, pour cette anne , a dclar malicieusement Jacques Chirac au cours de la confrence de presse finale du sommet. La plupart de mes collgues mont salu trs gentiment parce quils partaient juste avant la confrence de presse Je dois dire que tous ont dit eh bien, notre prochain sommet en Egypte (en 2009). Je nai pas rpondu. Quant aux critiques que lon peut me faire, a-t-il ajout, elles sont normales et lgitimes. La France est heureusement un pays en dmocratie, o chacun a le droit dexprimer sa pense. Je souhaite que tous les candidats ventuels ( llection prsidentielle en France) aient conscience de limportance capitale que lAfrique a pour le monde, aient conscience de limportance de laide au dveloppement de lAfrique pour lquilibre et la stabilit du monde, indpendamment des problmes moraux que cela pose. Et que les relations entre la France et lAfrique sont essentielles pour notre pays , a-t-il dit.
Quarante-neuf dlgations de pays africains ont particip avec la France la confrence ainsi que des reprsentants des Nations unies (Onu), de lUnion africaine, dont son prsident en exercice actuel, le chef dEtat ghanen John Kufuor, de la Commission europenne en la personne du Commissaire au dveloppement Louis Michel, et de lOrganisation internationale de la Francophonie. Pour la premire fois, le prsident en exercice de lUnion europenne, la chancelire allemande Angela Merkel, qui prside aussi cette anne le G8, a t invite participer au Sommet, tout comme le Japon, reprsent par Yoshiro Mori, prsident de la Commission Afrique de la Dite japonaise (le parlement). Le Zimbabwe, qui na finalement pas t invit en raison des sanctions internationales contre son prsident Robert Mugabe, le Rwanda qui a rompu ses relations diplomatiques avec Paris et lErythre qui na dpch personne taient parmi les absents. Tout comme des chefs dEtat comme le Sud-Africain Thabo Mbeki et le Congolais Joseph Kabila nouvellement lu en RDC, retenus par des problmes intrieurs, ou lIvoirien Laurent Gbagbo qui entretient avec la France des relations tumultueuses.

Une dcennie de lOnu pour combler la fracture numrique

Prpar par une runion ministrielle Cannes, le sommet a t prcd dun forum Afrique Avenir qui a runi, Paris, une soixantaine dinvits africains symbolisant la russite conomique, culturelle et politique, et dont les conclusions ont t prsentes Cannes. Le thme du sommet, LAfrique et lquilibre du monde , a t dclin au sein de trois corbeilles dont les dbats ont t diffuss en direct et non plus dans le huis-clos traditionnel. La premire, consacre aux matires premires, sest particulirement arrte sur le coton, qui intresse nombre de producteurs africains, notamment dAfrique de lOuest ; la cration dune Universit du coton, soutenue par la France et lUnion europenne, devrait contribuer la ncessaire modernisation des filires. La seconde, sur la place et le rle de lAfrique dans le monde, a conclu la ncessit de renforcer la fois la reprsentation de lAfrique dans les institutions internationales et dassurer une meilleure coordination de celles-ci avec les instances africaines. La troisime, penche sur les rapports du continent avec la socit de linformation, a mis laccent sur la ncessit de lancer un vritable Plan Marshall et une dcennie de lOnu pour combler la fracture numrique . La ncessit dlever le niveau dducation des populations et la professionnalisation des journalistes a galement t souligne ainsi que la responsabilit des Africains et de leurs dirigeants dans limage de lAfrique.

18 pays africains ont annonc leur adhsion Unitaid

Jacques Chirac, tout au long de ce sommet, a mis laccent non seulement sur la lutte contre la pauvret mais aussi sur le poids dmographique et la ncessit de trouver de nouveaux financements pour laide publique au dveloppement (APD). La vrit, cest quaujourdhui lAfrique a 900 millions dhabitants, dont 35 % de moins de 18 ans. Dans moins de cinquante ans, il y en aura 1 milliard 900 millions. Il y a donc des raisons politiques, conomiques, morales qui exigent davoir une autre approche du dveloppement , a-t-il dit.
Il est vident que les seules ressources budgtaires des pays riches ne permettront pas dassumer le cot de laide au dveloppement. Nous lavons vu avec les engagements pris pour le millnaire en 2000. Ils ne seront pas tenus. Par consquent, il faudra trouver autre chose. Do lide des financements innovants. Cest dans cet esprit que jai propos de faire une exprience utile sur le plan de la sant mais galement sur le plan de lexemple, en instaurant une taxation des billets davion dont le profit permet de dvelopper les moyens et les mdicaments ncessaires pour lutter contre le paludisme, la tuberculose et le sida , a-t-il prcis. A la fin du sommet, 18 pays africains ont annonc leur adhsion la Facilit internationale dachat de mdicaments Unitaid, lance New York en septembre 2006.

Jacques Chirac : LAfrique a besoin davoir des relations avec lensemble du monde

Les conflits ont aussi figur au menu des discussions. A propos du conflit au Darfour (ouest du Soudan) et de ses rpercussions rgionales au Tchad et en RCA notamment, la France a russi runir en marge du sommet les trois chefs dEtat concerns, qui ont sign une dclaration commune concernant une reprise du dialogue, sans pour autant aboutir des engagements nouveaux. Les participants ont aussi appel les autorits guinennes honorer leurs engagements, conformment laccord sign le 27 janvier avec les syndicats, afin de prserver la paix et la scurit de tous les Guinens dans le respect des principes dmocratiques, et appuy les efforts de la Cdao et de lUnion africaine pour trouver une solution la crise.
Le prsident franais a voulu couper court ceux qui redoutent la nouvelle prsence chinoise en Afrique et une perte dinfluence de Paris. Interrog sur le sujet, il a qualifi les actions de la Chine travers le continent de positives . Elles sont ncessaires, lAfrique a besoin davoir des relations avec lensemble du monde, des relations aussi bien conomiques que politiques et culturelles , a-t-il dit, ajoutant que lhumanit est entre dans un ge o les destins des peuples sont en fait indissolublement lis : un nouveau monde se dessine, dont lavenir ne peut se dissocier de celui de lAfrique le berceau du monde et de lhumanit.

Marie Joannidis


Quel avenir pour les sommets franco-africains ?

(MFI) Les participants au 24e sommet Afrique-France de Cannes ont dj pris rendez-vous pour leur prochaine runion, en Egypte en 2009, puisque ces confrences se tiennent tous les deux ans, alternativement en France et en Afrique. Mais la question qui tait sur toutes les lvres Cannes portait la fois sur lavenir des relations franco-africaines la lumire des successeurs ventuels du prsident Jacques Chirac la tte de lEtat, qui ont dj affirm vouloir tout rformer , et sur lavenir mme de tels sommets et leur absorption ventuelle par les sommets euro-africains. Mme si certains dlgus avouaient en priv que lheure tait peut-tre venue pour un dialogue de continent continent, cest--dire Europe-Afrique, la majorit dentre eux restent soucieux de la diversification des relations et ne semblent prts sacrifier ni le dialogue privilgi avec la France, ni dailleurs celui avec la Chine ou dautres partenaires prsents ou venir.
Du ct franais, on se montre relativement confiant, soulignant quaprs tout la relation de Paris a fortement volu, y compris sous la prsidence de Jacques Chirac quant louverture lensemble des pays africains. Il ny a plus de pr carr francophone et on nest plus lpoque de Jacques Foccart (ancien conseiller aux Affaires africaines de Charles de Gaulle, considr comme lartisan de la politique souvent dcrie de rseaux de la France-Afrique).
Du ct africain, aussi bien des francophones que des anglophones se montrent satisfaits de la formule. Nkosazana Dlamini Zuma, ministre sud-africaine des Affaires trangres, a ainsi confi que lAfrique a aussi bien besoin de la coopration Nord-Sud que Sud-Sud et que les sommets franco-africains sont diffrents des runion euro-africaines qui mettent ensemble les deux continents. Elle estime aussi que la tenue du prochain sommet euro-africain Lisbonne dici la fin de lanne dpend des Europens. La balle est dans leur camp , souligne-t-elle. Le prcdent sommet a t annul en raison du refus des Europens, sous la pression des Britanniques, dinviter le Zimbabwe. Pour sa part, Vital Kamerhe, prsident de lAssemble nationale de la Rpublique dmocratique du Congo, deuxime pays francophone dans le monde aprs la France, a estim que la France a souvent agi en porte-parole des Africains aussi bien au sein de lEurope que de lOnu et que la poursuite des runions franco-africaines reste vitale dans un monde multipolaire.

M. J.


Darfour: comment renouer le dialogue ?

(MFI) La France, directement concerne par lextension du conflit du Darfour (ouest du Soudan) au Tchad et en RCA, deux pays quelle soutient, y compris sur le plan militaire, a tout fait pour faciliter la reprise du dialogue entre ces pays voisins, sans pour autant se faire trop dillusions sur le succs immdiat dune telle dmarche. Le prsident Jacques Chirac a ainsi russi runir, en marge du sommet de Cannes, les chefs dEtat soudanais Omar El Bchir, tchadien Idriss deby et centrafricain Franois Boziz, qui ont fini par signer une dclaration commune. Cette runion de prs de deux heures sest tenue sous lgide du chef dEtat ghanen John Kufuor, prsident en exercice de lUnion africaine, en prsence de ses homologues gyptien, gabonais et congolais ainsi que du ministre franais des Affaires trangres et du Commissaire europen au dveloppement, Louis Michel. Dans ce texte, les dirigeants des trois pays ritrent leur engagement respecter les souverainets et ne pas soutenir les mouvements arms . Ils souhaitent la mise en place dinstances de concertation active entre le Soudan, le Tchad et la Centrafrique et affirment soutenir la poursuite de lengagement de lOnu et de lUnion africaine .
Les Franais, indique-t-on de source informe, ont voulu montrer que cette initiative de Cannes entrait dans le cadre de leffort gnral de la communaut internationale. Le prsident Chirac lui-mme sest dfendu de continuer jouer le gendarme de lAfrique , position appuye par son homologue ghanen qui na pas hsit dfendre la position franaise dans la rgion. La situation dans cette partie de lAfrique est au centre des proccupations internationales. Dailleurs lOnu y est prsente, et il se trouve que la France est un membre permanent du Conseil de scurit des Nations unies. La France, depuis toujours, est une amie de lAfrique et, par consquent, je ne trouve pas quil y ait dans la situation un quelconque relent de nocolonialisme, en tous cas manant de la France , a dit John Kufuor.
Le Soudan refuse daccepter lenvoi dune force de lOnu pour remplacer celle de lUnion africaine dj prsente au Darfour. Il na accept que le principe dune force hybride , lOnu fournissant un appui lUnion africaine. La mfiance est toujours norme et en fait, au cours de la runion de Cannes, cest le Tchad qui a t le plus agressif, le prsident Deby parlant mme de nettoyage ethnique dArabes contre des Noirs et des incursions de milices Janjaweed (arabes soudanais) sur le territoire de son pays , rvle une source informe. Elle prcise quaussi bien les Franais que les chefs dEtat ghanen et gyptien ont tent de calmer le jeu pour quun dialogue puisse sinstaurer. Les mdiateurs esprent que la dclaration de Cannes permettra de renforcer les pressions, pour la mise en place de la force hybride non seulement au Darfour mais aussi aux frontires, travers toutes les instances internationales ou rgionales que ce soit dans le cadre de lOnu, de lUnion africaine ou de runions comme le prochain sommet euro-africain.

M. J.




retour