publicite publicite

 

 
Rechercher

/ languages

Choisir langue
 
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle
Liste des rubriques
MFI HEBDO: Politique Diplomatie Liste des articles

20/04/2007
Questions internationales (1)
Les territoires franais doutre-mer salarment de lafflux dimmigrs clandestins


(MFI) Alors que limmigration est lun des thmes majeurs de la campagne lectorale en France, deux collectivits doutre-mer la Guyanne et Mayotte comptent plus de 20 % de clandestins. Le renforcement des contrles de police depuis 2005 na pas invers la tendance. Dirigeants politiques locaux et population dnoncent ce quils considrent tre un facteur de chmage et dinscurit, mais profitent aussi de ces clandestins.

Quelle est limportance de limmigration clandestine en Guyane et Mayotte ?

La scne se rpte plusieurs fois par jour. Dissimuls sous les branchages de lpaisse vgtation, des gendarmes surveillent le fleuve Maroni qui spare la Guyane du Surinam. Ds quune embarcation accoste sur la rive franaise du fleuve, ils interviennent. La plupart du temps, il sagit dun clandestin qui sera immdiatement refoul Avant de retenter sa chance quelques heures plus tard.
A 15 000 kilomtres de l, sur lle de Mayotte dans locan Indien, le scnario est le mme. Quotidiennement, les forces de lordre envahissent le bidonville de Cavani et arrtent les immigrs comoriens qui nont pas eu le temps de senfuir dans la fort voisine. Ils seront expulss le soir mme sans autre forme de procs vers Anjouan, la plus proche le de larchipel des Comores indpendantes.
Depuis plusieurs annes, les collectivits franaises doutre-mer Guyane et Mayotte en tte sont confrontes un afflux dimmigrs clandestins. En Guyane, on estime leur nombre 35 000, soit 20 % de la population ; 59 % de ceux arrts sont des rcidivistes. Ces immigrs viennent en majorit du Surinam, du Guyana et du Brsil.
Le constat est le mme Mayotte o les clandestins sont estims 50 000, soit le tiers de la population. Tous viennent des Comores, distantes de 80 kilomtres par la mer. Mayotte est devenu le premier port dentre de clandestins en France , salarme Ali Souf, le prsident de lassociation des maires de lle. Comme le dclarait en 2005 Franois Baroin, alors ministre de lOutre-mer et aujourdhui ministre de lIntrieur : Si lon avait en mtropole le mme taux dimmigration, cela quivaudrait 15 millions de clandestins.

Comment expliquer cette immigration clandestine ?

Par la rue vers lor, au sens propre comme au figur. Au sens propre puisque environ 7 000 clandestins en Guyane sont des orpailleurs qui travaillent dans les mines dor ou cherchent un filon en solo. Au figur, dans la mesure o ces collectivits franaises doutre-mer reprsentent des lots de prosprit au milieu de rgions sinistres et instables politiquement. Ainsi le PIB par tte de la Guyane est 5 10 fois suprieur celui de ses voisins brsilien, surinamais ou hatien. Les possibilits dy trouver un petit boulot sont nombreuses, comme vendeur la sauvette ou domestique. Je suis exploit, mais au moins je suis pay. Jai t expuls 7 fois ; je suis prt ltre encore 20 fois car je nai pas dautres choix que de travailler en Guyane pour nourrir ma famille , tmoignait dans Le Monde un Brsilien employ dans une exploitation agricole.
Si la Guyane abrite la base spatiale de Kourou et 200 entreprises associes, ce nest pas le cas de Mayotte, rgion peu industrialise, qui vit de la pche et de lagriculture. Nanmoins, Mayotte est nettement plus riche que les Comores dont lconomie est en ruine, qui ne sont pas autosuffisantes au plan alimentaire et dpendent de largent envoy par la diaspora. Le PIB par tte est de 500 dollars par an aux Comores et de 4 000 dollars Mayotte.
Certains observateurs expliquent aussi cette immigration par un facteur culturel. Ainsi la Guyane accueille des habitants de nombreuses origines pour lesquels la notion de frontire serait relative. On peut citer les Croles, les Amrindiens, les Hmongs (dorigine laotienne), les Bks Pour sa part, Mayotte est la seule le de larchipel avoir choisi de rester franaise lors du rfrendum dautodtermination de dcembre 1974 ; les trois autres les ont opt pour lindpendance. Mais jusquen 1993, les Comoriens pouvaient facilement sinstaller Mayotte. Cette anne-l, le gouvernement dEdouard Balladur a instaur un sauf-conduit spcial pour entrer sur lle aux parfums, comme on surnomme Mayotte. Les Comoriens ont toujours voyag librement dune le lautre. Ce visa fait de nous des trangers dans notre archipel. Pour nombre dhabitants dAnjouan ou de Mohli, la notion de visa est difficile comprendre, tout comme ils font mal la diffrence entre un Mayotte franais et des les indpendantes. Pour eux, cest leur territoire , sinsurgeait un clandestin interview par Le Journal de la Runion.
Mais largument culturel laisse dubitatif ceux qui vivent dans les DOM-TOM. Selon eux, les clandestins savent ce quest un visa et ont conscience du potentiel conomique de Mayotte et de la Guyane. Ils sont sduits par le meilleur niveau de protection sociale quoffrent les collectivits franaises. Mme si le revenu minimum dinsertion (RMI) na pas cours Mayotte. Avec 7 600 naissances par an, la maternit de Mamoudzou capitale de Mayotte est la premire de France ; 80 % des mres sont en situation irrgulire. Mme cas de figure Maripasoula, un gros bourg sur les rives du fleuve Maroni, en Guyane, o lon compte 4 457 habitants, mais 18 000 dossiers mdicaux au dispensaire. Quant aux coles, elles sont surcharges et comptent en moyenne 40 % dlves trangers. En ayant un enfant n en France ou qui y est scolaris, le but des parents est dobtenir un titre de sjour, puis la nationalit grce au droit du sol , accusent les partisans dun contrle strict de limmigration. Nexagrons rien. Moins de mille trangers enregistrs Cayenne ont obtenu la citoyennet franaise depuis dix ans. Et on ne peut pas reprocher une mre de vouloir accoucher dans les meilleures conditions ou de faire soigner au mieux sa famille , rplique Antoine Karam, le prsident du conseil rgional de Guyane.
Ce flux migratoire est videmment facilit par la gographie. La Guyane compte 3 000 kilomtres de frontire, souvent noys au milieu de la fort amazonienne. Un simple fleuve la spare du Brsil et du Surinam. Il serait illusoire de vouloir tout contrler, mme si les moyens de la gendarmerie ont t renforcs depuis 2005. Quant aux 80 km docan entre Mayotte et les Comores, les patrouilles maritimes ne peuvent pas en assurer une surveillance totale. Les candidats lexode embarquent de nuit sur de frles embarcations, des kwassa kwassa, malgr les risques encourus. Depuis 1995, plus de 1 000 Comoriens se sont noys, faisant de ce bras de lOcan Indien lun des plus grands cimetires maritimes au monde.

Comment ces immigrs clandestins sont-ils accueillis par la population locale ?

La xnophobie est croissante en Guyane. Jusqu prsent, cela na pas dgnr. Mais je redoute le jour o les Guyanais dcideront de faire justice eux-mmes. LEtat doit rtablir son autorit sur le territoire . Cette dclaration de Jean Cesto, conseiller municipal de Matoury, rsume lopinion dune grande partie de la population. Les immigrs clandestins ne sont pas les bienvenus. Le sentiment est le mme Mayotte o plusieurs manifestations rassemblant des milliers de Mahorais ont rclam larrt de linvasion trangre . Dans les deux rgions, des milices muscles ont incendi des squatts occups par des clandestins.
Les immigrs sont accuss de tous les maux : inscurit, chmage, carence des logements Le refrain est connu. Mais dans des rgions o les clandestins sont effectivement nombreux, il prend un relief particulier. Dautant qu Cayenne comme Mamoudzou, le taux de chmage dpasse les 26 %. En matire de dlinquance, les DOM-TOM connaissent des chiffres plutt faibles. Sauf la Guyane, o les statistiques sont dignes de celles de la rgion parisienne. Et 28 % des dtenus pour vols ou agressions sont originaires du Guyana. Pire : on a enregistr, en 2006, 84 meurtres (souvent des rglements de compte entre orpailleurs) pour 200 000 habitants alors que Paris 2,1 millions dhabitants na connu la mme anne que 52 assassinats. Les classes sont surcharges et le niveau baisse. Les hpitaux narrivent plus faire face lafflux de patients. Les rues sont peu sres et lemploi manque. Tout a cause des clandestins , entend-t-on, de faon quelque peu simpliste, Cayenne et Mamoudzou.
Les lus ne sont pas en reste, quelle que soit leur affiliation politique. Runis en congrs en novembre dernier, les maires de Guyane, de Guadeloupe et de Mayotte ont rclam un renforcement de la lutte contre limmigration clandestine. Pour viter quun jour la situation ne devienne incontrlable et que des violences contre les trangers ne dgnrent , se sont-ils justifis. Ici, limmigration est un thme lectoral majeur. Cest celui qui montrera le plus de fermet. Personne nexprime de problmes de conscience face des situations de dtresse comme en mtropole. Les lecteurs approuvent le durcissement des lois contre les immigrs, et ils sont peu nombreux se dire choqus quand des milices organisent des battues contre les clandestins , reconnat Ali Souf, le prsident de lassociation des maires de Mayotte. Le discours est le mme en Guyane o nombre dlus ont approuv, en juillet 2005, la proposition de Franois Baroin de remplacer, dans les DOM-TOM, le droit du sol par le droit du sang (voir article ci-joint). Si cette proposition contribue soulever le dossier de limmigration en Guyane, tant mieux. Peu importe le toll quelle a provoqu. Je suis prt inviter mes amis du Parti socialiste et de SOS-Racisme venir deux mois en Guyane au lieu dy passer 48 heures , avait alors dclar Antoine Karam, le prsident du conseil rgional de Guyane, pourtant membre du PS.
Ce mme Antoine Karam a rcemment dnonc une palestinisation de la rgion , voquant le repli des communauts sur elles-mmes. La crainte de perdre son identit sexprime de vive voix. Les enfants comoriens susceptibles dacqurir la nationalit franaise par le droit du sol seront bientt plus nombreux que les Mahorais , salarme Ali Souf. Nous sommes un tournant identitaire. Les Guyanais de souche sont devenus minoritaires sur leur propre terre , lui rpond en cho Christiane Taubira, dput et membre du Parti radical de gauche.
Evidemment les immigrs clandestins trouvent des dfenseurs. A linstar de lavocat guyanais Grald Coralie : Les gens crient linvasion, mais emploient des clandestins comme jardinier ou domestique pour 20 euros par jour. Des marchands de sommeil louent des taudis 800 euros par mois. Cest le rgne de lhypocrisie. Quant Ali Souf, il na pas de mots assez durs contre ceux qui se plaignent mais font construire leur maison dix fois moins cher par des Comoriens, puis les dnoncent la police une fois les travaux effectus . Un ancien commandant de gendarmerie se rappelle de ces Guyanais qui vont acheter illgalement du poisson au Brsil pour le revendre sur le march de Cayenne, puis se plaignent de la concurrence dloyale des clandestins .
Du ct des politiques, on souligne que les coles surcharges et les hpitaux dbords tiennent aussi au manque dinvestissement de lEtat franais dans les infrastructures. La conclusion revient Daniel Bergeron, conseiller gnral UMP de Guyane : Il est certain que les immigrs clandestins posent un problme et sont trop nombreux. Il est tout aussi certain quon a ferm les yeux pendant des annes et que beaucoup en profitent. Mais bien malin celui qui arrtera limmigration en Guyane. Mme en durcissant les lois, les clandestins ont trop intrt tre l tant que la rgion do ils viennent sombrent dans la misre.

Jean Piel

retour