publicite publicite
Rechercher

/ languages

Choisir langue
 
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle
Liste des rubriques
MFI HEBDO: Politique Diplomatie Liste des articles

02/10/2007
Questions internationales (2)
Les illusions africaines de Che Guevara


(MFI) En 1965, Che Guevara se rend secrtement au Congo pour aider les rebelles du mouvement marxiste Simba, en lutte contre larme du prsident Mobutu. Lopration est un fiasco. Pour les historiens, elle illustre lincapacit de Che Guevara sadapter dautres contextes politiques et culturels du fait de son jusquau-boutisme rvolutionnaire.

La rvolution, cest comme une bicyclette ; si elle ne roule pas, elle tombe

Che Guevara a certainement voulu respecter lune de ses phrases les plus clbres. Aprs la victoire de la rvolution cubaine en 1959, le compagnon de route de Fidel Castro est nomm procureur du tribunal rvolutionnaire, puis gouverneur de la Banque centrale et ministre de lIndustrie. Mais le pouvoir et la bureaucratie lennuient. Il devient trs critique contre lURSS, en particulier aprs la crise des missiles en 1962. Quant Fidel Castro, il se mfie de ce jeune lieutenant, trop populaire son got. En 1964, Che Guevara effectue donc une tourne internationale qui le conduit en Chine, en Irlande, en Tchcoslovaquie, en France, mais aussi en Egypte, en Algrie, au Ghana, en Guine, au Mali, au Bnin, au Congo et en Tanzanie. Cest dAlger quil lancera son clbre Crer deux, trois de nombreux Vietnam , soutien tous les mouvements de gurilla dans les pays en dveloppement. Comme lcrit Loc Abrassart, auteur de Che Guevara, itinraire dun rvolutionnaire : Che Guevara a toujours t tiers-mondiste. Pour lui, lhmisphre Nord, men tant par les Etats-Unis que par lURSS, exploite lhmisphre Sud. Il encourage donc les peuples des pays en dveloppement prendre les armes et crer un front anti-imprialiste uni.

LAfrique, maillon faible de limprialisme

En 1965, Che Guevara abandonne toute fonction officielle Cuba, et dcide avec la bndiction de Fidel Castro daller exporter la rvolution -travers le monde . LAmrique latine ne lui semble pas runir les conditions voulues pour y tablir des focos, des foyers de gurilla. Par contre, selon lui, la situation en Afrique prsente un norme potentiel rvolutionnaire. Le continent est le maillon faible de limprialisme. Cest l quil faut concentrer nos efforts . Cest sur la jeune Rpublique du Congo (ex Congo belge et actuelle RDC) que le Che jette son dvolu. Le pays est indpendant depuis 1960, et lassassinat en 1961 de Patrice Lumumba phmre Premier ministre suppos proche de Moscou a profondment indign Che Guevara. Les vellits scessionnistes du Katanga ont en outre entran lintervention militaire de la Belgique. Che Guevara dbarque donc au Congo le 12 avril 1965 avec une douzaine de soldats, dans le secret le plus absolu. Un contingent dune centaine de Cubains dorigine africaine les rejoint peu aprs. Lobjectif est dapporter une aide militaire au mouvement marxiste Simba. Je voulais les former lidologie communiste et aux stratgies de la gurilla , crira Che Guevara dans son livre Journal du Congo.

La colre de Tatu Muganga

LArgentin rencontre lopposant Laurent-Dsir Kabila avec qui il organise le maquis dHewa Bora. Mais le courant ne passe pas entre les deux combattants. Cet homme est insignifiant. Rien ne mamne penser quil soit lhomme providentiel , crit Che Guevara. Face aux soldats cubains et aux gurilleros du Simba, larme du prsident congolais Joseph-Dsir Mobutu, seconde par des mercenaires sud-africains, est dune redoutable efficacit, interceptant les communications des rebelles, coupant leurs lignes dapprovisionnement, les attaquant sans cesse. Bien que le Che dissimule sa prsence au Congo, le gouvernement amricain est inform de ses moindres gestes grce au matriel de transmission de lUSNS Valdez, un navire dcoute qui croise dans lOcan indien.
Le nom de code de Che Guevara au Congo est Tatu, ce qui signifie Trois en swahili. On le surnommait Tatu Muganga car il est mdecin, et muganga se traduit en swahili par celui qui soulage le mal . Mais Che Guevara peste contre lindiscipline des rebelles congolais, leur violence contre les populations civiles, leur got du pillage, leur faible motivation idologique. A le lire, les gurilleros sont incomptents, drogus, diviss en de multiples clans, surtout proccups de voler largent et les biens des habitants. Ils croient plus en la sorcellerie qu linstruction militaire des Cubains, do des dfaites rptition.
Aprs sept mois de frustration, malade de la dysenterie et souffrant de frquentes crises dasthme, dbord aussi par les troupes de Mobutu, Che Guevara quitte le Congo. Son Journal du Congo commence par ces mots : Ceci est lhistoire dun chec. Pour nombre dobservateurs, cette pope africaine est la fois pathtique et hroque, une sorte de tragi-comdie. Le prsident gyptien Gamal Abdel Nasser a dailleurs racont son entrevue avec Che Guevara : Il me dit vouloir aller au Congo car cest le point le plus chaud de la plante ; cest au Katanga quil pense pouvoir, selon ses propres mots, frapper les imprialistes au cur de leurs intrts. Je lui ai alors prdit un dsastre, et lai exhort ne pas devenir une sorte de Tarzan, un blanc parmi les noirs, prtendant les conduire et les protger.

Linvitable malentendu entre le Che et les Africains

Officiellement, Che Guevara nest plus revenu en Afrique. Mais des reprsentants du mouvement indpendantiste du Mozambique disent lavoir rencontr en 1966 Dar-es-Salaam, o ils auraient rejet son offre dassistance leur rvolution. Pour les historiens, le caractre entier de Che Guevara, son aspiration une rvolution absolue, sans compromis, son exigence idologique ttue entranent son incapacit comprendre dautres contextes sociaux et culturels, do lchec de lexpdition du Congo. Il a voulu projeter sans recul en Afrique son exprience en Amrique latine. Les malentendus taient invitables entre des Congolais sans histoire ni organisation rvolutionnaires, sans idologie, et des Cubains, gurilleros professionnels endurcis par des annes de luttes et de clandestinit.
Dans les annes soixante-dix, les troupes cubaines retourneront en Afrique, mais dans le cadre doprations militaires grande chelle. Avec de claires arrires-penses politiques et sans Che Guevara.

Jean Piel

retour