publicite publicite
Rechercher

/ languages

Choisir langue
Mots de l'actu
 
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle
Comprendre l'actualité

Journal en français facile

Edition du 06/03/2015 21:00

GAETAN GORON

Il est vingt-deux heures à Paris. Vingt-et-une heures en temps universel. Bonsoir à tous, bienvenue dans votre journal en français facile. Cécile Leclerc est à mes côtés ce soir. Bonsoir Cécile.

CECILE LECLERC

Bonsoir Gaëtan. Bonsoir à tous.

GG

Simone Gbagbo, la femme de l'ancien président ivoirien, devra attendre jusqu'à lundi pour savoir si elle est condamnée à une peine de prison. Elle est jugée dans un procès pour atteinte à la sûreté de l'Etat, avec plusieurs dizaines d'autres personnes.

CL

Un Palestinien a foncé avec sa voiture sur des Israéliens à Jérusalem. Cinq Israéliens ont été blessés dont quatre policiers. Nous y reviendrons avec Muriel Paradon.

GG

Nous parlerons aussi du groupe nucléaire français Areva. Il va se séparer de plusieurs dizaines de salariés qui travaillent au Niger.

 

 

 

GG

En Côte d'Ivoire, il faudra donc attendre. Le procès pour atteinte à la sureté de l'Etat, dans lequel Simone Gbagbo est accusée, se prolonge.

CL

Oui car les avocats de la défense n'ont pas terminé leurs plaidoiries. La cour devra attendre au moins jusqu'à lundi avant de se prononcer sur le sort des quatre-vingts accusés.

GG

Ce procès est en lien avec les violences qui ont suivi les élections fin 2010, des violences qui avaient fait 3.000 morts.

CL

Mardi, le parquet a requis, a demandé, 10 ans de prison contre Simone Gbagbo, la femme de l'ancien président Laurent Gbagbo.

GG

A Abidjan, Maureen Grisot

Lundi l'audience reprend avec le dernier mot des accusés puis la cour se retirera pour délibérer immédiatement après, pour rendre son verdict dans la foulée. Ce qui devait être le dernier jour de ce procès a traîné en longueur aujourd'hui. Après plus de deux mois d'audience, les deux parties en sont encore à débattre d'un article du code électoral ou du manque de preuves; des thèmes qui ont déjà occupé la quasi intégralité des débats, et des plaidoiries, avec en filigrane et de manière récurrente la question de la légalité ou non du dernier gouvernement de Laurent Gbagbo. Il paraît évident que quatre ans et demi après l'élection présidentielle, les deux philosophies sont toujours radicalement opposées, chacune campant sur ses positions : dans ce procès où on ne juge pas des meurtres mais un complot contre l'Etat, les débats restent cantonnés autour de la légitimité de la prestation de serment des présidents Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara. La fatigue et la tension sont donc palpables, amenant les avocats des deux camps à échanger des noms d'oiseaux cet après-midi. Simone Gbagbo a même poussé une sorte de cri de nerfs en entendant un avocat de l'Etat ivoirien demander pourquoi la résidence présidentielle était entourée de militaires et remplie d'armes lourdes pendant cette crise. Maureen Grisot, Abidjan, RFI.

CL

Le groupe Etat islamique a mené ce vendredi une attaque contre un champ pétrolier. Cela s'est passé à Al Ghani, dans le sud de la Libye.

GG

Huit gardes qui protégeaient le site ont été tués.

CL

Le porte parole des gardes de ces installations assure que les forces gouvernementales ont ensuite repris le contrôle de ce site.

GG

Ce même groupe jihadiste, l'organisation Etat islamique, est actif en Irak et en Syrie. En Irak, ce vendredi, certains de ses membres ont attaqué des monuments historiques.

CL

Ils ont pénétré avec des bulldozers dans la ville de Nimroud, détruisant de nombreux trésors archéologiques, notamment des statues.

GG

L'Unesco, autrement dit l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, dénonce un «crime de guerre».

CL

Les Etats-Unis parlent de «destructions incompréhensibles».

GG

Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté ce vendredi une résolution qui condamne l'usage du chlore en Syrie par des groupes armés.

CL

Le texte s'oppose fermement à toute utilisation de produits chimiques.

GG

Ces produits ont été souvent utilisés depuis le début de la guerre, il y a quatre ans, en Syrie.

CL

Un Palestinien a foncé ce vendredi avec sa voiture sur des Israéliens à Jérusalem. Cinq Israéliens ont été blessés. Parmi eux, quatre policiers.

GG

Ce Palestinien a été ensuite blessé par balles par un autre policier. A Jérusalem, les explications de Muriel Paradon.

Aux alentours de 10 heures ce matin, un homme fonce sur des policiers avec sa voiture, blessant plusieurs d’entre eux. Cela s’est passé tout près d’un poste de gardes frontières, le long de la ligne de tramway qui sépare Jérusalem Ouest de Jérusalem Est, la partie annexée et occupée de la ville.

Le conducteur, un Palestinien, est ensuite descendu de sa voiture et a poignardé des passants, toujours selon la police. Il a été vite stoppé par des forces de sécurité qui lui ont tiré dessus, le blessant grièvement. Cette attaque présumée intervient en pleines festivités de Pourim à Jérusalem, c’est un carnaval où petits et grands sont déguisés. Le maire de la ville a affirmé que les célébrations continueraient comme si de rien n’était, pour ne pas céder aux menaces terroristes. La sécurité est néanmoins renforcée, sécurité qui était déjà bien présente depuis plusieurs mois en raison des tensions accrues entre Palestiniens et Israéliens. Une attaque à la voiture bélier avait déjà eu lieu en novembre dernier presque au même endroit qu’aujourd’hui. Muriel Paradon, Jérusalem, RFI.

CL

Le premier mars 2014, trente personnes ont été tuées dans la gare de Kunming, dans le sud de la Chine, dans une attaque au couteau.

GG

C'était donc il y a un an. Et bien, il y a eu une nouvelle attaque ce vendredi, encore avec une arme blanche. Cette fois-ci, les faits se sont passés à Canton.

CL

L’attaque intervient alors qu’à Pékin, trois mille députés de l’Assemblée Nationale populaire tiennent leur réunion annuelle et que les autorités doivent prochainement adopter une loi antiterroriste.

GG

A Pékin, la correspondance de Heike Schmidt.

Il était 8h18 heure locale, lorsque « quelqu’un s’est mis à frapper au couteau dans la foule à la gare de Canton » -a indiqué le Bureau municipal de la sécurité publique. Le forcené aurait blessé neuf personnes, avant d’être abattu par la police. Un deuxième attaquant a été arrêté, selon ces informations. C’est la deuxième fois que la gare de Canton devient la cible d’une telle attaque : en mai dernier, un homme avait blessé six personnes à l’arme blanche. La manière d’opérer rappelle l’attaque à la gare de Kunming dans la province du Yunnan il y a tout juste un an. Une tuerie qui avait fait une trentaine de victimes, et que Pékin a attribuée à des séparatistes du Xinjiang, région natale des Ouighours, musulmans et turcophones. Pékin semble impuissant face à ces tueries, malgré une violente campagne de répression, avec des centaines d’arrestations et la condamnation à mort de plusieurs dizaines de personnes. Ce nouvel incident se produit alors que les autorités sont en pleine préparation d’une loi antiterroriste. Heike Schmidt, Pékin, RFI.

GG

Vous écoutez RFI à Paris, il est 22 heures et sept minutes.

CL

«La France fait face à un profond malaise social et démocratique». Ces mots ont été prononcés par le premier ministre français, Manuel Valls.

GG

Il a présenté ce vendredi des réformes pour améliorer la qualité de vie dans les quartiers difficiles. Il veut lutter contre ce qu'il nomme des «ghettos», et souhaite mélanger les populations. Donc le premier ministre donnera le pouvoir aux préfets de faire construire des logements sociaux, dans les villes qui refusent de le faire.

CL

En tout, Manuel Valls annonce un plan d'un milliard d'euros pour les trois prochaines années.

GG

Le groupe nucléaire français Areva prévoit un plan social d’envergure sur le site d’Imouraren au Niger. Areva va donc se séparer de nombreux salariés. Cela fait plusieurs mois que ce plan social est envisagé.

CL

Il y a eu des négociations entre les patrons et les syndicats, mais pour le moment, elles ont échoué. Depuis deux semaines, ces négociations sont à l'arrêt. Stanislas Ndayshimiye.

Areva a pris la décision de suspendre la totalité des travaux du chantier d’Imouraren fin août, avant même que le groupe français, plombé par des résultats catastrophiques - près de 5 milliards d’euros de perte l’année dernière - ne soit amené à réduire la voilure en général. Plus de 180 salariés d’Imouraren ont été licenciés, il ne reste qu’une quarantaine d’hommes pour la surveillance et la maintenance du site: un énorme chantier qui n’avait pas encore commencé à produire la matière première du combustible nucléaire. Raison avancée pour justifier la suspension des travaux: la faiblesse des cours de l’uranium - 40 dollars aujourd’hui au lieu de 135 $ il y a quelques années -. Les employés contraints au départ ont tenté de négocier des conditions avantageuses. Début janvier, Areva leur a promis deux mois de salaire, la proposition est montée il y a 2 semaines à 5 mois et un appui à la création d’entreprise… Les syndicats réclament 10 mois de salaires. Les négociations sont aujourd’hui au point mort. Selon Areva et le gouvernement nigérien, le chantier d’Imouraren doit redémarrer d’ici 2 ans, pour un début d’exploitation de la mine en 2020.

GG

Des explications de Stanislas Ndayshimiye.

CL

La vingt-huitième journée du championnat de France de football commence ce soir.

GG

Une rencontre a lieu en ce moment même. Marseille mène 5 buts à 1 à Toulouse. Il reste huit minutes à jouer.

CL

Au classement, Lyon est premier devant le Paris Saint-Germain et Marseille.

GG

C'est la fin de votre journal en français facile. Merci Cécile.

CL

Merci à vous Gaëtan.

GG

Et je vous rappelle que vous pouvez aller sur notre site internet voir la version écrite de ce journal. Bonne soirée à vous tous à l'écoute de la radio du monde. RFI, il est 22 heures et 10 minutes à Paris.

 

Article publié le 06/03/2015

 

Et aussi ...

Journal en français facile

Mots de l'actualité