publicite publicite
Rechercher

/ languages

Choisir langue
Mots de l'actu
 
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle
Comprendre l'actualité

Les mots de l'actualité

TÉLÉCHARGEMENT   10/03/2009

 

Le téléchargement est à la une de plusieurs journaux français ce matin. L’Assemblée nationale examine en effet aujourd’hui le texte d’une loi en projet sous le titre « création et Internet », qui envisage de sanctionner les téléchargements illégaux sur Internet. En effet, tous les téléchargements ne sont pas interdits, même si beaucoup le sont.

Le mot « téléchargement » n’est pas si barbare. Il est long, on peut le trouver un peu lourd, mais il est formé très classiquement, à partir du préfixe « télé- », très largement utilisé pour nommer des inventions du XXe siècle. Quant à l’idée de « chargement », elle est assez claire. Il s’agit bien d’équiper un ordinateur d’un certain programme. On transfère donc un programme ou un fichier sur un ordinateur.

Et bien souvent, si cette appropriation n’est pas explicitement autorisée, on est en face d’un piratage – c’est le mot le plus souvent employé. Et comme ces piratages sont illégaux, on tâche de prévoir des sanctions qui puniront les contrevenants.

Mais d’un point de vue purement linguistique, le mot ne pose pas de problème. Il est même souverain dans sa catégorie. Pas de concurrence anglaise, alors que c’est bien souvent le cas pour ce genre de vocabulaire. On a bien download, qui est l’équivalent anglo-saxon, et qu’on peut parfois rencontrer. Mais c’est très anecdotique, pas vraiment de menace.

Ce n’est pas le cas pour une famille de mots assez proche : celle du « podcast ». Ce terme a été fabriqué à partir du radical cast. Ce mot anglais a des sens nombreux, mais on le trouve en particulier dans le terme broadcast, qui signifie diffuser, lorsqu’il s’agit de radio, par exemple.

Quant au pod, il faut aller le chercher du côté d’une marque déposée. Un iPod est un petit appareil qui permet de stocker une grande quantité de sons. Des dizaines de chansons peuvent y tenir, et des concertos, et des symphonies. On peut donc partir légèrement loin de chez soi avec une grande réserve de musiques en tout genre, et se promener.

On se souvient du mot « walkman » (marcheur, homme qui marche), qui désigne un lecteur de cassette portable, qu’on peut emmener avec soi et qui permet d’écouter de la musique en marchant, ou même parfois en courant. Le mot n’est plus guère utilisé, car de nouveaux appareils ont détrôné celui-ci. En français, même si l’anglicisme est courant, on a l’équivalent « baladeur », qui a parfois trouvé les faveurs du public.

C’est probablement le souvenir de cette image de marche qui a guidé les commerciaux de la firme Apple pour adopter le nom iPod. Podos signifie « pied », en grec, et la racine se laisse deviner en anglais comme en français. L’iPod est donc le pendant numérique du walkman, et le mot n’a guère de concurrent en français. L’expression « baladeur numérique » reste une recommandation assez ignorée des utilisateurs.

 
Coproduction du Centre national de Documentation Pédagogique.
http://www.cndp.fr/

Yvan  Amar

Article publié le 10/03/2009