publicite publicite
Rechercher

/ languages

Choisir langue
Mots de l'actu
 
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle
Comprendre l'actualité

Les mots de l'actualité

Mots de l'actu - M
© RFI / Anthony Terrade

MANOUCHE   22/01/2010

 

Django Reinhardt aurait cent ans demain ! C’est un centenaire qui est très célébré en France, pour ce musicien génial, mort relativement jeune, en 1953, qui a certainement été le premier européen à apporter au jazz quelque chose de neuf. Car pendant longtemps les Européens qui s’essayaient à cette musique imitaient ce qui se faisait en Amérique, puisque c’était là que cette musique était née. Django lui s’empare de cette tradition, crée un style particulier avec un phrasé, une grâce inimitables, et pourtant très imités : le jazz manouche est né.

C’est comme ça qu’on appelle ce type de musique la plupart du temps, du fait que Django, comme la plupart de ceux qui illustrent cette musique, était manouche. Mais qu’est-ce que c’est que ça, être manouche ? Les Manouches, les Tziganes, les Gitans, les Roms, beaucoup de noms pour désigner un peuple souvent nomade qu’on retrouve un peu partout en Europe, parfois fixé, sédentarisé, parfois encore en mouvement perpétuel. Il y a donc plusieurs noms pour désigner ce peuple multiple.

Pourquoi gitan ? Le mot vient de l’espagnol gitano, qui lui-même est une déformation d’egyptiano, égyptien. Parce que beaucoup d’entre eux venaient d’Egypte ? Peut-être, et on l’a pensé. Mais c’est aussi qu’au Moyen Âge, il existait un lieu, en Grèce, qu’on appelait « la petite Égypte » peut-être à cause de sa végétation, où s’était installée toute une colonie de ce peuple. Les voyageurs qui le remarquaient les appelaient donc les Égyptiens, et le nom a pu se transmettre comme cela. Le mot « gitan » ressemble au mot « tzigane », et on pourrait croire qu’il s’agit donc de deux versions du même mot. Mais ce n’est pas certain du tout, puisque tzigane, qu’on écrit aussi tsigane, semble provenir de la langue grecque de Byzance. Peut-être le nom d’appliquait à une secte de magiciens au départ, Rom ou pas d’ailleurs. Et le nom se serait ensuite attaché à un peuple.

Pourquoi parler de manouche ? Le mot existe dans cette langue Rom où il désigne simplement un homme. On comprend donc l’extension ; on utiliser le mot pour désigner toute la collectivité.

Un autre mot est à l’origine d’une autre appellation du même peuple : romano qui veut dire homme, mais de façon assez masculine ; autant que l’homme, c’est le mari. À partir de là, on nomme la langue rom. Et on a créé, mais en France, et en français, le mot « romanichel », le plus souvent un peu méprisant, et péjoratif, qui renvoie au peuple, mais aussi au fait n’appartiennent pas à une terre, à un lieu, mais qu’ils se déplacent sans cesse. Et les sédentaires ont souvent une appréhension par rapport aux nomades. Le mot Romanichel est donc souvent un peu raciste, et évoque une idée de laisser-aller, de désordre dépenaillé. Et c’est un peu ce qu’on a pu trouver avec le mot bohémien.

 
Coproduction du Centre national de Documentation Pédagogique.
http://www.cndp.fr/

Yvan  Amar

Article publié le 22/01/2010