publicite publicite
Rechercher

/ languages

Choisir langue
Mots de l'actu
 
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle
Enseigner

Dossiers pour la classe

Francophonies

Marie-Christine Bernard
© Marine Bechtel

Marie-Christine Bernard :
une écrivaine québécoise

Ce 24 mars 2010, a eu lieu la remise du prix littéraire France-Québec à Paris. Objectif : faire découvrir la littérature québécoise aux Français.
La pétillante lauréate du prix, Marie-Christine Bernard, nous parle avec humour et vivacité de la langue française : sa dimension ludique, mais aussi plus sérieuse (identitaire !)

 

Pour commencer, un petit mot sur le contexte de cette rencontre :
Le prix littéraire France-Québec a été crée il y a onze ans. Gilbert Pilleul, Français amoureux du Québec, en est l’initiateur. Ami du grand poète québécois Gaston Miron, qui avait de la poésie une approche peu élitiste, Gilbert Pilleul voit dans ce prix un hommage à son ami poète disparu en 1996.
Patrick Poivre D’Arvor, qui en est le parrain depuis 2006, remet son prix à la lauréate pour son roman Mademoiselle Personne.

Marie-Christine Bernard nous parle de son amour des mots sur le balcon de la résidence du Délégué du Québec. Présentations :


Marie-Christine Bernard nous parle de son rapport à la langue française et aux langues en général, en tant qu’écrivain(e) et en tant que Québécoise :


Le thème du mouvement, de la langue française en mouvement, de cette Semaine de la langue française 2010, fait-il écho à son travail de romancière ? Et celui de l’évolution de la langue française lui parle-t-il tout autant ?


Et que pense-t-elle du fait de fêter la langue française chaque année ? Y voit-elle une dimension défensive (défendre la langue français) ou plutôt positive (faire la promotion de la langue française) ?


La romancière nous parle de la « francofête » québécoise : son sens, sa dimension francophone. 


Y-a-t-il donc un sentiment d’urgence par rapport à la langue française ? Plus au Québec qu’en France ?


 

Pour en savoir un peu plus sur Mademoiselle Personne, rien de tel que l’écrivain(e) elle-même pour en parler :

 

Vous pouvez trouver l’ouvrage à la Librairie du Québec au 30, rue Gay Lussac, à Paris (75005)

Pour en savoir plus sur le prix littéraire et l’association France-Québec : http://www.francequebec.fr/activites/prix_litteraire_2/accueil.htm


Marine  Bechtel

Article publié le 31/03/2010