publicite publicite
 
Rechercher

/ languages

Choisir langue
 
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle

Jeux paralympiques 2008

La France vise une soixantaine de médailles

par Marc Verney

Article publié le 27/06/2008 Dernière mise à jour le 27/06/2008 à 13:48 TU

Présentation de l'équipe de France paralympique, à Paris, le 26 juin 2008. De g. à dr. Assia El'Hannouni, porte-drapeau du groupe France, Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative et Bernard Laporte, secrétaire d’Etat chargé des Sports. (Photo: MV/RFI)

Présentation de l'équipe de France paralympique, à Paris, le 26 juin 2008. De g. à dr. Assia El'Hannouni, porte-drapeau du groupe France, Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative et Bernard Laporte, secrétaire d’Etat chargé des Sports.
(Photo: MV/RFI)

A Pékin, les Jeux des sportifs handicapés se dérouleront du 6 au 17 septembre, soit deux semaines après les JO des valides. La France, qui a terminé au neuvième rang des jeux paralympiques d’Athènes en 2004, ambitionne de se maintenir dans le Top 10 des nations. Les Tricolores devraient sans doute obtenir de nombreuses médailles en athlétisme, en natation et en tennis de table, trois disciplines très représentées dans la délégation. A domicile, la Chine devrait cependant encore plus assoir sa suprématie sur les Jeux paralympiques : à Athènes, le pays avait raflé 63 médailles d’or.

Lors de la présentation officielle des équipes paralympiques, ils n’avaient tous d’yeux que pour elle. Elle, c’est Assia El’Hannouni, quatre médailles d’or à Athènes en 2004 et désignée représentante de la délégation française aux Jeux paralympiques de Pékin, qui se dérouleront du 6 au 17 septembre en Chine. A ce titre, cette Bourguignonne de 27 ans sera le porte-drapeau du groupe France et brandira l’étendard tricolore lors de la cérémonie d’ouverture le 6 septembre. Un rôle qu’elle qualifie en souriant de « kiffant ».

Aïssa El'Hannouni

Porte-drapeau de l'équipe française

« Se dire qu'on est vu en premier pour refléter la France, c'est un rêve. »

écouter 01 min 25 sec

27/06/2008 par Eric Mamruth


La délégation française est composée de 201 personnes, dont 119 athlètes (80 hommes et 39 femmes. A Pékin, l’Hexagone est représenté dans treize des vingt disciplines paralympiques (contre quatorze à Athènes) : athlétisme, aviron, cyclisme, équitation, escrime en fauteuil, haltérophilie, judo, natation, tennis de table, tennis en fauteuil, tir sportif, tir à l’arc et voile. Les sept autres sont : le football à cinq (debout), le football à sept (déficients visuels), le goalball, la boccia (sorte de pétanque), le volley-ball assis, le basket-ball en fauteuil et le rugby en fauteuil.

Points forts, athlétisme, natation, tennis de table…

Si la Chine semble devoir s'imposer de façon écrasante à Pékin, la lutte pour les places d'honneur devrait être beaucoup plus serrée entre le Royaume-Uni, le Canada, les Etats-Unis, l’Espagne et l'Australie. « Entre la septième et la quatorzième place, tout est possible » pour la France, a estimé André Auberger, président du Comité paralympique et sportif français, qui donne néanmoins comme objectif à ses sportifs de se maintenir dans le Top 10 des pays. Une place de neuvième nation mondiale gagnée de haute lutte à Athènes.

Le groupe des sportifs est à l’image de cet état d’esprit volontariste. Même si, d’après Jean Minier, responsable du haut niveau et du suivi des athlètes, « pour composer la délégation hexagonale, il nous a fallu d’abord compter avec la volonté du Comité international paralympique de voir représenter 33% de sportives aux Jeux. D’autre part, des quotas spécifiques pour les grands handicapés ont été définis ».

L’athlétisme est, ici comme aux JO, la discipline reine. Vingt-six athlètes français sont en lice. « On y retrouve, précise Jean Minier, l’ensemble des handicaps. La France y a vingt chances de médailles. L’adversité va y être vraiment très forte : la Chine va être l’épouvantail de cette discipline, aux côtés de l’Allemagne, du Canada, de l’Australie… ». Autre sport souvent riche en succès pour le clan tricolore : la natation. La délégation française compte douze athlètes dans une discipline qui est, souligne Christian Paillard, le directeur technique national, « la deuxième pourvoyeuse de médailles pour le groupe France ».

D’autre part, le capitanat de la délégation a été confié au pongiste Emeric Martin, vice-champion par équipe en Grèce, qui représente une troisième discipline favorable à l’équipe de France, avec 26 athlètes capables de monter sur une quinzaine de podiums.
D'ici les Jeux, trois stages préparatoires auront lieu à Chartres (22-29 juillet), à Bourges (25-31 juillet) et à Vichy (28 juillet-4 août) avant un dernier regroupement à Paris le 29 août.

A l’occasion de la présentation officielle de ce 26 juin, le secrétaire d’Etat aux Sports, Bernard Laporte s'est déclaré « ébloui par le courage et la performance de ces athlètes », il a estimé pour sa part que le développement du handisport était une « priorité » de son ministère. Aujourd'hui, seulement « 1% des handicapés français pratiquent un sport », contre 23% des handicapés chinois, a-t-il notamment regretté.

Bernard Laporte

Secrétaire d'Etat aux Sports

« Je suis convaincu qu'ils vont nous ramener beaucoup de médailles. »

écouter 01 min 10 sec

27/06/2008 par Eric Mamruth

Plus d’informations

Le classement par nation des Jeux paralympiques 2004 (Athènes)
1/ Chine (141 médailles, dont 63 en or)
2/ Grande-Bretagne (94 médailles, dont 35 en or)
3/ Canada (72 médailles, dont 28 en or)
4/ Etats-Unis (88 médailles, dont 27 en or)
5/ Australie (100 médailles, dont 26 en or)
6/ Ukraine (55 médailles, dont 20 en or)
7/ Espagne (71 médailles, dont 20 en or)
8/ Allemagne (79 médailles, dont 19 en or)
9/ France (74 médailles, dont 18 en or)
10/ Japon (52 médailles, dont 17 en or)

Le site internet des Jeux paralympiques 2008 (lire)

La Fédération française handisport (lire)