rfi, Service de formation internationale, 104 avenue du Pdt. Kennedy, 75016 Paris, France +00 33 1 44 30 89 96 nous écrire

Version française عربي
Español

menu
Accueil
Nouveautés
Presentation
RFI planète radio
Documentation
Nous écrire
Liens
Plan du site



Madagascar

Madagascar

Composition du gouvernement

Président de la République, M. Marc RAVALOMANANA (06.05.02, réélu le 03.12.06)

Gouvernement du 25 janvier 2007

Premier ministre, Chef du gouvernement, Général de corps d’armée Charles RABEMANANJARA

Ministres

Ministre de l’Intérieur, Général de corps d’armée Charles RABEMANANJARA
Ministre auprès de la Présidence de la République chargé de la Décentralisation et de l’Aménagement du Territoire, M. Yvan RANDRIANSANDRATRINIONY
Ministre de la Défense nationale, Général de division Petera BEHAJAINA
Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Mme Lala Henriette RATSIHAROVALA
Ministre de la Fonction publique, du Travail et des Lois sociales, M. TSIANDOPY
Ministre des Finances et du Budget, M. Andriamparany Benjamin RADAVIDSON
Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts, M. Bernard KOTO
Ministre des Affaires étrangères, Général de corps d’armée Marcel RANJEVA
Ministre de la Santé et du Planning familial, Dr Robinson Richard JEAN LOUIS
Ministre de l’Education nationale et de la Recherche scientifique, M. Haja Nirina RAZAFINJATOVO
Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, M. Marius RATOLOJANAHARY
Ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Philémon Michel RABARISON
Ministre des Télécommunications, des Postes et de la Communication, M. Bruno Ramaroson ANDRIANTAVISON
Ministre des Travaux Publics et de la Météorologie, M. Roland RANDRIAMAMPIONONA
Ministre de l’Economie, du Plan, du Secteur privé et du Commerce M. Harison Edmond RANDRIARIMANANA
Ministre des Transports et du Tourisme, M. Julien Ravelonarivo LAPORTE
Ministre de l’Energie , M. Patrick RAMIARAMANANA
Ministre des Mines, M. Donat Olivier ANDRIAMAHEFAPARANY

Vice-ministres

Vice-ministre de l’Education nationale et de la recherche scientifique, Mme Cécile MANOROHANTA
Vice-ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, M. Harifidy Jean-Seth RAMISON

Secrétaires d’Etat

Secrétaire d’Etat auprès du Ministère de l’Intérieur chargé de la Sécurité Publique, M. Désiré RASOLOFOMANANA
Secrétaire d’Etat auprès du Ministère des Télécommunications, des Postes et de la Communication chargé de la Culture et des loisirs, M. Hermann RAZAFINDRAVELO

Mise à jour le 29.01.2007



Données générales

Nom officiel : République de Madagascar

Données géographiques

Superficie : 592 000 km2
Population : 17,8 millions d’habitants
Capitale : Tananarive (Antananarivo)
Villes principales : Tamatave (Toamasina), Antsirabe, Majunga (Mahajanga), Fianarantsoa, Tuléar (Toliara), Diego Suarez (Antsiranana).
Langue officielle : Malgache ; autre : français
Monnaie : Ariary (1 € = 2500 Ariary début janvier 2005)
Fête nationale : 26 juin (proclamation de l’indépendance en 1960)

Données démographiques

Croissance démographique : + 2,7 % (Pnud, 2001-2015)
Espérance de vie : 53,4 ans (Pnud, 2002)
Taux d’alphabétisation :67,3% (Pnud, 2002)
Religions : Fond commun traditionnel, christianisme (50%), islam (8%)
Indice de développement humain : 150e sur 177 (source PNUD 2004)

Données économiques

PIB : 3,9 milliards de dollars en 2004
(France : 1520,8 milliards d’euros en 2002)
PIB par habitant : 220 US$ en 2004
(France : 24837 euros en 2002)
Taux de croissance : + 5,3 % (2004, FMI)
Taux d’inflation : + 15 % (2004, FMI)
Solde budgétaire : -3,7% du PIB (2004, dgtpe)
Balance commerciale : -539 millions US$ en 2004 (estimation)
Principaux clients : France (33%), USA (33%), Allemagne, Italie, Japon
Principaux fournisseurs : France (20%), Chine, Singapour, Afrique du Sud
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :
-  Primaire : 32%
-  Secondaire : 13%
-  Tertiaire : 55% (en 2002)

Exportations de la France vers Madagascar : 214 M€ (2004, source douanes françaises)
Importations françaises de Madagascar : 354 M€ (2004, source douanes françaises)

Consulats de France : Tananarive, Diego Suarez, Tamatave, Majunga.
Communauté française : 20 045 immatriculés en 2004 (+ entre 5 000 et 5 400 non inscrits)
Communauté malgache en France : De l’ordre de 80 000 personnes

 

Presse
L'Express
Midi Madagascar
Madagascar Tribune
Télévision / Radio
RTA
MaTV
Radio Mada





Conseils aux voyageurs et numéros utiles
Sécurité

Madagascar a connu au premier semestre de l’année 2002 une crise politique qui a sérieusement ébranlé l’économie du pays. Si la situation politique est désormais stabilisée, les conséquences économiques de la crise se font toujours sentir, notamment dans les secteurs du tourisme et des transports aériens qui sont loin d’avoir retrouvé leur niveau antérieur. Il est donc impératif de bien préparer son voyage en s’informant préalablement sur les vols intérieurs et sur la disponibilité des chambres d’hôtel. De même, les infrastructures sanitaires, en temps normal peu efficaces, se sont encore affaiblies. Des épidémies ont eu lieu récemment (choléra, grippe virale), qui ont frappé les patients à risque, personnes âgées et enfants.

Délinquance :

Les risques liés à la criminalité de droit commun sont non négligeables à Madagascar. Les zones inhabitées (y compris les parcs nationaux : parc national de la montagne d’ambre...) ou les plages, sont propices aux agressions par des bandes armées, parfois d’une grande violence, de touristes de passage afin de les détrousser.

En outre, les conditions de sécurité peuvent susciter des inquiétudes dans les principales agglomérations en raison de la délinquance sur la voie publique (vols à la tire, vols dans les véhicules) et des cambriolages de résidences.

Compte tenu de la recrudescence des agressions à Diego Suarez et notamment sur la montagne des Français, il est recommandé aux touristes individuels souhaitant visiter ce site de faire systématiquement appel à un guide malgache employé par une agence touristique locale.

Certaines précautions peuvent parfois permettre de prévenir les agressions :

-  éviter de se promener la nuit dans les quartiers périphériques des cités ;
-  ne pas circuler sur les routes la nuit ;
-  conserver sur soi des photocopies des papiers d’identité, du permis de conduire et du visa de séjour.
-  éviter de transporter sur vous des objets de valeur tels que bijoux, liquidités importantes.
-  n’opposer aucune résistance à ses agresseurs lors d’une tentative de vol.

-  En cas d’agression, adopter une attitude exempte de tout geste brusque, de cris et de paroles inutiles (il vaut mieux être toujours muni d’une petite somme d’argent pour éviter une réaction de frustration de la part des voleurs). Anticiper au mieux les exigences des agresseurs pour que l’agression soit la plus brève possible ;

-  après une agression, porter plainte auprès du commissariat de police ou de la brigade de gendarmerie, noter le numéro de la plainte, déclarer les objets et les documents volés et se rendre au consulat.

Comme l’ont rappelé les dégâts considérables et les pertes de vies humaines occasionnées par les cyclones "Elita" (février 2004) et "Gafilo" (mars 2004), Madagascar connaît entre janvier et avril une période où l’île est atteinte par de violents cyclones. Ils touchent principalement la côte Est mais ils peuvent affecter aussi tout le Nord de l’île ainsi que Nosy be, traverser Madagascar d’Est en Ouest, éventuellement d’Ouest en Est, après avoir effectué un virage sur le Canal du Mozambique, et frapper des villes du Sud telles que Tulear ou Fort Dauphin. Les zones périphériques ne sont pas toujours épargnées et Tananarive a ainsi subi des dégâts en février-mars 2004.

Santé

Aucune vaccination n’est obligatoire, mais la présentation d’un carnet international de vaccination est exigée lors de l’entrée dans le pays.

Sont conseillés les vaccins contre le la fièvre jaune (antiamarile), la coqueluche et la rougeole (dès neuf mois), le tétanos et la poliomyélite (dès l’âge de trois mois) et contre la diphtérie, la fièvre typhoïde, l’hépatite A et B, BCG.

Hygiène alimentaire :

-  s’en tenir à l’eau en bouteille. Si elle n’est pas disponible, utiliser impérativement de l’eau filtrée et désinfectée (deux gouttes d’eau de Javel par litre, laisser agir une heure puis battre l’eau pour éliminer l’excès de chlore).

-  s’abstenir de consommer crustacés, sauces froides et crudités dans les établissements d’hygiène douteuse ("hotely" ou gargottes). Préférer les grillades sans marinade (risque de gastro-entérite).

-  chez soi, laver les fruits et légumes plusieurs fois dans de l’eau permanganatée et javellisée (avant qu’ils ne soient mis au réfrigérateur).

Hygiène de vie :

-  maintenir une stricte hygiène corporelle (risque de mycoses) ;
-  se laver les mains régulièrement (le choléra est la maladie des mains sales) ;
-  pas de sport aux heures chaudes de la journée en été.
-  pas de baignade dans les eaux douces (lacs, marigots, rivières) : risques élevés de maladies parasitaires graves, dont la bilharziose, répandue sur l’ensemble du territoire.

- Les maladies sexuellement transmissibles sont fréquentes. L’utilisation du préservatif est fortement recommandée.

Paludisme :

Paludisme à l’état endémique dans l’ensemble du pays. Le pays est classé en zone 2. Médicaments habituellement conseillés : chloroquine et proguanil (sous réserve d’un avis médical).

Rage :

Risques de rage transmise par les chiens errants (en cas de griffure ou de morsure, consulter un médecin ou le dispensaire de l’Institut Pasteur à Tananarive). Il existe des centres de vaccination antirabiques dans toutes les régions de Madagascar, s’adresser sur place aux médecins inspecteurs.

Pas d’infrastructure opératoire sur place. Seule possibilité : transfert sur un centre hospitalier spécialisé à la Réunion ou en France.

Consulter le médecin traitant avant le départ et contracter une assurance de rapatriement sanitaire.

Numéros utiles

Numéros d’urgence :

DIEGO SUAREZ :

-  Hôpital principal 822.10.61
-  Coopération militaire 822.19.90

TAMATAVE :

-  Hôpital 533.20.18

TANANARIVE :

-  Hôpital Soavinandrimo 22.397.51

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez consulter le site du Comité d’Informations Médicales (CIMED) qui vous renseignera sur l’état sanitaire de ce pays, ou les sites de l’institut Pasteur de Lille et de l’institut Pasteur de Paris.


Numéros utiles

Consulat Général de France à Tananarive (Antananarivo), dont la circonscription recouvre tout le territoire malgache :

Standard : 22.398.50.

Permanence 24h/24 : 22.398.98.

-  Chancellerie détachée de Diego Suarez (Antsiranana) : 82.213.39 / 03207.079.47.
-  Chancellerie détachée de Majunga (Mahajanga) : 62.225.24 / 03204.338.81.
-  Chancellerie détachée de Tamatave (Toamasina) : 53.327.21 / 03314.666.99.

Agences consulaires :

-  Antalaha : 03207.161.65.
-  Antsirabe : 44.488.93.
-  Fianarantsoa : 75.503.54 / 75.503.55.
-  Fort-Dauphin : 92.211.32
-  Manakara : 72.216.77.
-  Mananjary : 72.092.01 / 72.090.30 / 03302.863.89.
-  Nosy Be : 86.610.09 / 03207.127.37.
-  Tuléar (Toliara) : 94.427.36.

Commissariats centraux :

-  A Diego Suarez : 82.223.90.
-  A Tananarive : 22.357.09, 22.660.29 et 22.357.10.
-  A Majunga : 62.229.29.
-  A Tuléar : 94.410.20.
-  A Fort Dauphin : 92.213.69.
-  A Morondava : 95.520.20.
-  A Antsirabé : 44.480.33.
-  A Fianarantsoa : 75.505.82.
-  A Tamatave : 53.337.78.

Adresses des représentations diplomatiques et consulaires françaises à l’étranger (sur le site de la Maison des Français de l’étranger).