Rechercher

/ languages

Choisir langue
 

RD Congo

Nouvel assassinat de journaliste

par  RFI

Article publié le 10/08/2007 Dernière mise à jour le 10/08/2007 à 15:03 TU

Un photographe congolais a été abattu jeudi soir par des inconnus dans la ville de Goma, dans l'est de la RDC. Cet assassinat  intervient dans un contexte d'insécurité croissante dans cette région. C'est le quatrième journaliste assassiné en deux ans en RDC. L'Onu s'est inquiétée publiquement, la semaine dernière, des menaces pesant sur les journalistes au Congo.

Patrick Kikuku était photographe pour différents médias de la région de Goma.(Carte : Geoatlas)
Patrick Kikuku était photographe pour différents médias de la région de Goma.
(Carte : Geoatlas)

Le journaliste congolais Patrick Kikuku rentrait chez lui, jeudi soir vers 19h30,  lorsqu'il a été assassiné par des hommes armés non identifiés.

D'après ses collègues, il a été abattu d'une balle dans l'arrière de la tête, alors qu'il tentait de prendre la fuite après une altercation avec un groupe d'hommes.

Agé de 35 ans, il était photographe pour différents médias locaux. Mais d'après le représentant local de l'Union nationale de la presse congolaise, en tant que photographe, il ne travaillait sur aucun sujet sensible qui aurait pu expliquer cet assassinat.

La semaine dernière, la Monuc (la Mission onusienne de maintien de la paix au Congo Kinshasa) s’inquiétait publiquement des dangers et des menaces qui pèsent sur les journalistes congolais.

Patrick Kikuku est, en effet, le quatrième reporter assassiné au Congo en l'espace de deux ans. En juin dernier, Serge Maheshe, son confrère de Radio Okapi, avait été abattu à Bukavu.

Mais la mort du photographe intervient, également, dans un contexte particulièrement tendu dans le Nord Kivu. Une série d'assassinats de notables, de responsables politiques et économiques se sont succédé ces dernières semaines.

Une certaine psychose s'est emparée de la population dans cette région où les armes prolifèrent.