Rechercher

/ languages

Choisir langue
 

Conférence sur le racisme

La déclaration finale adoptée mardi

Article publié le 22/04/2009 Dernière mise à jour le 22/04/2009 à 16:01 TU

La Haut Commissaire aux droits de l'homme des Nations unies Navi Pillay à Genève, le 21 avril 2009.(Photo : AFP)

La Haut Commissaire aux droits de l'homme des Nations unies Navi Pillay à Genève, le 21 avril 2009.
(Photo : AFP)

Au grand soulagement de nombreuses délégations à Genève, le texte de la déclaration de mise en oeuvre des principes de Durban pour lutter contre le racisme a été adopté ce mardi, par acclamation. Après les remous provoqués hier par les déclarations du président iranien qui avait traité Israël d'Etat raciste, et le retrait de la République tchèque du processus de la conférence, cette adoption, avant la date officielle de la clôture, ce vendredi paraît cependant un peu précipitée.

Avec notre envoyée spéciale à Genève, Véronique Gaymard

La déclaration a été adoptée rapidement, une manière dans doute de redonner une crédibilité à la conférence. La crainte que certains Etats, qui avaient fait des concessions importantes ne reviennent en arrière, par exemple pour rajouter la notion de diffamation des religions ou mentionner explicitement Israël et les Territoires palestiniens occupés, explique aussi sans doute cette célérité.

Trois années de négociations

L’argument avancé par la Haut commissaire des droits de l’homme de l’ONU, Navy Pillay, est que le texte est le fruit d'un consensus conclu dès vendredi soir et qu’il représente un effort de trois ans de négociations dont les quatre derniers mois ont été particulièrement denses.

Le texte a été adopté par acclamation, seule la délégation libyenne a fait du bruit dans la salle mais pour la plupart des Etats, l’adoption de ce texte, même s’il n’est ni complet, ni parfait, est un soulagement. Vendredi marquera la clôture de cette conférence mouvementée. Tous attendent maintenant la mise en œuvre sur le terrain de ce plan d’action pour lutter effectivement contre le racisme.

 

L'adoption du texte aux Nations Unies, à Genève, reportage sonore

« Une étape sur le long chemin de l'éradication du racisme et de la discrimination... »

22/04/2009 par Véronique Gaymard

Pierre Hazan, porte-parole de la Haut commissaire des Nations unies aux droits de l'homme

docteur en sciences politiques à l'Université de Genève

« Les trois lignes rouges fixées par l'Union européenne ont été respectées. Les pays de l'Union européenne étaient très clairement satisfaits puique le texte ne parlait pas du Moyen-Orient... le concept de la diffamation des religions n'est pas mentionné... il n'y aura pas de réparation concernant l'esclavage. »  

22/04/2009 par Véronique Gaymard

Jonas Gahr Stoere, chef de la diplomatie norvégienne

« C'est un texte de principe qui servira de fondation à notre travail dans les années à venir. »

21/04/2009 par Heike Schmidt