Rechercher

/ languages

Choisir langue
 

Etats-Unis / Justice

Un ex-ministre de la Justice de Bush peut être poursuivi

par  RFI

Article publié le 05/09/2009 Dernière mise à jour le 05/09/2009 à 15:41 TU

L'ancien ministre de la Justice de l'administration Bush, John Ashcroft,  pourra être poursuivi pour la détention abusive d'un témoin potentiel dans le cadre des enquêtes sur les attentats du 11-Septembre. Ainsi en a décidé une cour d'appel de Seattle (nord-ouest).

John Ashcroft, ancien ministre de la Justice de l'administration Bush. (Photo : AFP)

John Ashcroft, ancien ministre de la Justice de l'administration Bush.
(Photo : AFP)

L'homme en colère qui poursuit aujourd'hui l'ancien ministre de la Justice devant les tribunaux s'appelle Abdullah al-Kidd, un citoyen américain né au Kansas et converti à l'islam pendant ses études.

Le 16 mars 2003, Abdullah al-Kidd s'apprête à décoller pour l'Arabie Saoudite lorsqu'il est arrêté à l'aéroport de Washington.

Il passe seize jours en détention et, pendant plus d'un an, sa liberté de mouvement est restreinte. Abdullah al-Kidd affirme également que ses ennuis judiciaires lui ont coûté son travail et son mariage.

Que lui reprochait-on ? Il aurait eu un lien avec un homme suspecté de terrorisme. Mais à l'époque, dans une Amérique traumatisée par les attentats du 11-Septembre, la loi a évolué pour permettre d'arrêter et de détenir les suspects mais aussi les « témoins essentiels ». C'est justement cette notion de « témoin essentiel » qui est à l'origine des ennuis d’Abdullah al-Kidd, alors même que le suspect avec lequel il aurait eu des liens a finalement été acquitté lors de son procès.

Aujourd'hui, cette affaire pourrait valoir des poursuites à l'ancien ministre de la Justice John Ashcroft, qui plaidait l'immunité mais n'a pas convaincu la cour. Celle-ci a même souligné, dans son jugement, que ce cas était un « rappel douloureux d'un des plus sombres chapitres de l'histoire des Etats-Unis ».