publicite publicite

 

 
Rechercher

/ languages

Choisir langue
 
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle

Centrafrique

Faustin-Archange Touadéra renommé Premier ministre

par  RFI

Article publié le 19/01/2009 Dernière mise à jour le 19/01/2009 à 11:58 TU

Le président centrafricain François Bozizé a renommé Premier ministre Faustin-Archange Touadéra, au lendemain de la dissolution de son gouvernement formé en janvier 2008, a annoncé lundi un décret diffusé par la radio nationale. Faustin-Archange Touadéra, 51 ans, « est nommé Premier ministre, chef du gouvernement », indique ce décret, qui ne fournit pas d'autres précisions. Le dialogue national avait regroupé du 8 au 20 décembre à Bangui pouvoir, opposition, société civile et mouvements rebelles qui ont formulé plusieurs recommandations, incluant la formation d'un gouvernement d'ouverture.

La République Centrafricaine.(Carte : L. Mouaoued/RFI)

La République Centrafricaine.
(Carte : L. Mouaoued/RFI)

« Faustin Touadéra est nommé Premier ministre, chef du gouvernement » : le décret présidentiel publié ce matin à Bangui ne fournit pas davantage de précisions. En fallait-il ? Il faut savoir qu'en décembre dernier, pendant le dialogue politique, il se murmurait déjà que le Premier ministre serait reconduit. Principale question donc aujourd'hui : pourquoi le président Bozizé a-t-il pris autant de temps pour annoncer son choix ?

Dans le camp présidentiel, on explique que le chef de l'Etat a voulu s'assurer qu'il serait bien compris et l'on reconnaît que certains, à l'intérieur comme à l'extérieur du pays, auraient bien voulu un Premier ministre consensuel, capable de baliser le terrain jusqu'à la présidentielle de 2010.

Un membre de la majorité présidentielle rappelle cependant que le chef de l'Etat a le pouvoir de nommer qui il veut. Aucune des recommandations issues du dialogue ne le contraignait à changer son Premier ministre.

Reste que pour les ténors de l'Union des forces vives de la Nation, la principale coalition de l'opposition, il était dans l'esprit du dialogue de choisir une personnalité consensuelle afin de poursuivre sur la voie de l'apaisement.

Selon les dispositions constitutionnelles, Faustin-Archange Touadéra dispose de huit jours pour former un gouvernement d'ouverture.