publicite publicite
Rechercher

/ languages

Choisir langue
 
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle

Afrique de l'Ouest

Tous les francs CFA échangés

Le nouveau billet de 5000 FCFA. 

		(Création: MV/RFI, source: BCEAO)
Le nouveau billet de 5000 FCFA.
(Création: MV/RFI, source: BCEAO)
La Banque centrale des États d'Afrique de l'Ouest s'apprête à lancer une gigantesque opération de retrait de tous les billets de 500 à 10 000 FCFA fabriqués sur le modèle de l'année 1992. L'objectif est de les remplacer par des coupures neuves dans un délai record de trois mois et demi pour lutter contre la présence de faux billets ou de billets volés dans la zone CFA.

De notre correspondant à Dakar

Entre le 15 septembre et le 31 décembre 2004, les détenteurs de coupures de type 1992 devront les avoir rapporté à leur banque sous peine de ne plus pouvoir les échanger contre des billets neufs. En clair, la moitié des coupures actuellement en circulation devront être retirées, soit l'équivalent de 850 milliards de FCFA.

Huit pays membres de l'Union monétaire ouest-africaine sont concernés, y compris la partie de la Côte d'Ivoire sous contrôle des ex-rebelles. Autant dire que la tâche est titanesque, d’où des questions sur les raisons de cette opération.

La BCEAO parle du vieillissement des billets, mais elle évoque aussi, des attaques contre ces coupures en 2002. De nombreux faux sont effectivement en circulation, mais il y a aussi eu les casses successifs contre la Banque centrale. A Abidjan d'abord, en 2002, avec la disparition de plus de deux milliards de FCFA, puis à Bouaké, fief des rebelles ivoiriens, l'année suivante.

La Banque centrale a d'ailleurs choisi délibérément un délai de remplacement très court pour éviter le blanchiment de capitaux et la contrefaçon.

Les nouveaux billets déjà en circulation

La Banque centrale conseille de ne pas attendre la dernière minute, pour éviter des queues interminables. Car l'opération concerne tout de même la moitié des coupures actuellement en circulation, soit environ 850 milliards de FCFA.

Il faut donc faire vite, mais sans prendre de risque. La BCEAO appelle notamment les détenteurs de billets 1992 à éviter à tout prix les intermédiaires et surtout à refuser de payer quelque commission que ce soit pour l'échange.

A la Banque centrale, on se dit confiant sur la réussite de l'opération. D'autant que la mise en circulation des nouveaux billets a déjà officieusement commencé par la distribution systématique de coupures neuves dans de nombreuses banques. Reste une question: celle de la Côte d'Ivoire. La moitié du territoire reste sous contrôle des ex-rebelles, ce qui risque évidemment de compliquer les choses.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site Internet de la BCEAO.



par Christophe  Champin

Article publié le 06/09/2004 Dernière mise à jour le 06/09/2004 à 09:59 TU