Rechercher

/ languages

Choisir langue
 

France/Justice

Sabotage SNCF : une décision attendue aujuourd'hui

par  RFI

Article publié le 26/12/2008 Dernière mise à jour le 26/12/2008 à 08:12 TU

Irène Terrel, l'avocate de Julien Coupat, à sa sortie de la cour d'appel de Paris, le 23 décembre dernier.(Photo : AFP)

Irène Terrel, l'avocate de Julien Coupat, à sa sortie de la cour d'appel de Paris, le 23 décembre dernier.
(Photo : AFP)

Julien Coupat, le principal suspect de l'affaire de sabotages de lignes TGV début novembre, est en prison depuis la mi-novembre. La question d'une éventuelle libération sera examinée à nouveau, ce vendredi, par la chambre de l'instruction, dont le rôle est de contrôler le travail des juges. La semaine dernière, un juge avait ordonné sa remise en liberté mais le parquet avait fait appel de cette décision et aujourd'hui la cour d'appel de Paris devrait trancher cette question. 

La Chambre d'instruction va cette fois statuer sur le fond de l'appel du parquet. Il y a une semaine le juge des libertés et de la détention avait ordonné la libération de Julien Coupat, estimant qu'il offrait des garanties de représentation suffisantes.

Une décision immédiatement bloquée par le parquet général qui, ce vendredi, compte bien une nouvelle fois demander le maintien en détention du chef présumé du groupe d'ultra-gauche de Tarnac.

Manque de preuve

Irène Terrel son avocate croit avoir trouvé la faille dans le dossier. Car l'accusation dit disposer de nombreux indices, prouvant notamment la présence de Julien Coupat près des lignes sabotées au moment des faits, mais reconnaît n'avoir aucune preuve formelle de son implication. Des éléments biens minces dans une affaire de terrorisme.

A ce jour, des neuf mis en examen dans ce dossier, Coupat reste le seul avec sa compagne, Yldune Lévy, à être en détention. Le cas de la jeune fille s'explique par le fait qu'elle n'a pas encore été interrogée par le juge d'instruction. Le magistrat n'a prévu de l'entendre que le 8 janvier prochain. En attendant cette date, la justice pourrait être tentée de laisser aussi Julien Coupat derrière les barreaux.

Sur le même sujet

France

Le trafic SNCF a été fortement perturbé à la suite des actes de sabotage, Gare du Nord le 8 novembre 2008.( Photo : AFP )

Sabotage SNCF : dix personnes en garde à vue

12/11/2008 à 12:08 TU

France

(Photo : J.C/Navily.net)

SNCF : peut-être des sabotages

09/11/2008 à 17:58 TU