publicite publicite
Rechercher

/ languages

Choisir langue
 
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle

Tchad

Les rebelles de l'Est se réorganisent

par  RFI

Article publié le 03/01/2008 Dernière mise à jour le 03/01/2008 à 00:52 TU

Les trois principaux groupes rebelles de l'Est tchadien ont décidé de créer un commandement militaire unifié.(Photo: Laurent Correau/RFI)

Les trois principaux groupes rebelles de l'Est tchadien ont décidé de créer un commandement militaire unifié.
(Photo: Laurent Correau/RFI)

Après la désunion qui a marqué les affrontements de ces dernières semaines, les trois principaux groupes rebelles de l'est du Tchad - l'UFDD de Mahamat Nouri, le RFC de Timane Erdimi et l'UFDD-Fondamentale d'Acheikh Ibn Oumar et Abdelwahit About - disent qu'ils se sont réorganisés et qu'ils possèdent désormais un commandement militaire unifié.

Contraints de se replier au Soudan après les combats de la fin novembre, les trois principaux groupes rebelles de l'Est affirment qu'ils ont tiré les leçons de ces affrontements séparés avec l'armée gouvernementale. Dès le 13 décembre, les trois chefs de mouvement signaient une déclaration conjointe dont RFI a pu se procurer copie et qui évoquait la formation d'un collège composé des présidents des trois mouvements, d'un commandement militaire unifié et d'un porte-parole unique.

Les rebelles disent que ces trois organes ont été officiellement présentés à leurs combattants ce mercredi. Une commission de 16 membres est chargée de réfléchir à des structures encore plus unitaires et de se prononcer « sur la forme de la transition en cas de victoire militaire ».

Ce n'est pas la première fois que les rebelles de l'Est tentent de coordonner leur action militaire. Unions et scissions rythment de manière assez serrée la vie de leurs mouvements. Ils jurent que cette fois-ci, c'est la bonne. « On ne veut plus aller en bande dispersée dans la guerre », explique le nouveau porte-parole conjoint, Abderrahman Koulamallah, avant d'ajouter : « ce sont les chefs militaires qui ont dit aux politiques qu'il n'était plus possible de se battre comme ça ». Du côté du gouvernement tchadien, on affirme que ce sont les Soudanais qui ont souhaité cette réorganisation.