Rechercher

/ languages

Choisir langue
 

Guinée

Le gouvernement lâche du lest

Article publié le 28/05/2008 Dernière mise à jour le 28/05/2008 à 16:37 TU

 Le Premier ministre de la Guinée, Ahmed Tidiane Souaré.(Photo : Guineenews.org)

Le Premier ministre de la Guinée, Ahmed Tidiane Souaré.
(Photo : Guineenews.org)

Les militaires grévistes obtiennent en partie satisfaction. Le ministre de la Défense a été limogé et le gouvernement promet de verser les arriérés de soldes. Chaque soldat devrait toucher près de 800 euros soit environ 5 millions de francs guinéens. Des mesures de subvention du riz sont également annoncées. Hier soir, le Premier ministre Ahmed Tidiane Souaré est intervenu à la radio et à la télévision nationale pour lancer un appel au calme et à l'unité nationale.

C’est ce qu’on appelle « lâcher du lest ». Le gouvernement guinéen a  satisfait la presque totalité des revendications des soldats qui, depuis trois jours, perturbent le sommeil des riverains du camp militaire Alfa Yaya Diallo. 

Des tirs ont encore retentis la nuit dernière, quelques minutes seulement après que le gouvernement ait annoncé les mesures prises pour mettre un terme aux crépitements des armes.

La colère des soldats a payé

Ahmed Tidiane Souaré, le nouveau Premier ministre, a annoncé ces mesures à la télévision d’état : les soldats interpellés et détenus depuis janvier et février 2007 ont tous été libérés ;  le ministre de la Défense, le général Mamadou Baïlo Diallo, a été limogé, et enfin le gouvernement s’engage à payer, mais graduellement à partir de ce mois de mai, l’intégralité des 5 millions de francs guinéens par soldat, réclamés par les grévistes.

Ahmed Tidiane Souaré

Premier ministre guinéen

« Le limogeage du ministre de la Défense faisait partie des revendications. Le gouvernement en a pris compte. »

écouter 01 min 05 sec

28/05/2008 par Marie-Pierre Olphand


Reste à négocier la baisse du prix du riz en faveur uniquement des soldats pour lesquels le gouvernement s’engage à consentir des efforts. Sans oublier, la non-poursuite des soldats pour fait de manifestation.

Comme on le voit, la colère des soldats a payé, sauf que la population civile, comme toujours, a fait les frais de cette colère, dans le quartier riverain des casernes à Conakry et Kindia, on a dénombré trois cas de décès et des dizaines de blessés par balle.

Les Guinéens sont inquiets

« Pour les habitants enfermés chez eux, il était difficile de distinguer entre les tirs de protestation et ceux de joie. Beaucoup ont donc hésité à sortir hier. »

écouter 01 min 10 sec

28/05/2008 par Laurent Correau

Sur le même sujet

Guinée

Le général Baïlo Diallo a été démis de ses fonctions, par décret présidentiel, le 27 mai 2008.(Photo : AFP)

Limogeage du ministre de la Défense

27/05/2008 à 20:13 TU

Guinée

La fronde des militaires fait des victimes

27/05/2008 à 15:32 TU

Guinée

Des soldats en colère

27/05/2008 à 06:50 TU