publicite publicite
Rechercher

/ languages

Choisir langue
 
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle

Venezuela

Victoire du « oui » au référendum

par  RFI

Article publié le 16/02/2009 Dernière mise à jour le 16/02/2009 à 14:37 TU

Le président vénézuélien Hugo Chavez a obtenu dimanche la levée de toute limitation au nombre de mandats présidentiels consécutifs et pourra en 2012 en briguer un troisième. Selon les résultats publiés par le Conseil national électoral, 54,4% des électeurs ont approuvé lors du référendum organisé dimanche la suppression d'un amendement constitutionnel qui limitait à deux le nombre de mandats. A l'inverse, 45,6% y étaient opposés.

Le président du Venezuela Hugo Chavez consulte sa montre à la sortie du bureau de vote. La victoire du « oui » va lui permettre de se présenter une nouvelle fois en 2012. ( Photo : Thomas Coex/ AFP )

Le président du Venezuela Hugo Chavez consulte sa montre à la sortie du bureau de vote. La victoire du « oui » va lui permettre de se présenter une nouvelle fois en 2012.
( Photo : Thomas Coex/ AFP )



Avec notre envoyée spéciale à Caracas, Michèle Gayral

Chavez, la lumière de son peuple

« Que la planète voit comment brille la lumière du peuple de Simon Bolivar. »

16/02/2009 par Angèle Savino


Des dizaines de feux d’artifice, des coups de klaxon, des détonations de pétards : les chavistes étaient aux anges cette nuit à Caracas. Et ils ont de quoi l’être encore pour longtemps : leur champion a remporté une victoire catégorique, avec près de 10 points d’avance.

Andres Munoz

Retraité, ancien fonctionnaire chaviste

« Nous sommes dans une vraie démocratie (…) J’ai 70 ans et je n’ai jamais connu de meilleur gouvernement que celui d’Hugo Chavez. »

16/02/2009


A peine le Conseil national électoral venait-il d’annoncer que les Vénézuéliens avaient voté à plus de 54 % pour une réforme constitutionnelle supprimant toute limite au nombre des mandats présidentiels, qu’Hugo Chavez était au balcon du palais de Miraflores, entonnant l’hymne national devant une foule en adoration.

Celui que viennent de plébisciter plus de 6 millions de Vénézuéliens s’est lancé dans un long discours exalté, un peu décousu tant l’orateur était ému, saluant la victoire du peuple de Simon Bolivar. Le « peuple » et la « patrie » sont deux mots qui ont souvent été répétés par Hugo Chavez.

« Je suis soldat, vous êtes mes chefs »

Un peuple et une patrie dont Hugo Chavez se veut le premier serviteur. « Nous avons ouvert la porte de l’avenir, a encore dit le commandante, et ceux qui ont échoué échoueront toujours. »

Car le terme temporel de son pouvoir est désormais lointain. Hugo Chavez parle tour à tour de toute sa vie, ou de 2019. Pendant ce temps, la foule, mouchetée du rouge des chemises chavistes, scande le slogan éternel de la gauche révolutionnaire latino-américaine : « Le peuple uni ne sera jamais vaincu. »

A écouter

Jeanette Habel, enseignante à l'Ecole des Hautes études sur l'Amérique latine

« Hugo Chavez reste très populaire au Venezuela. C'est une victoire électorale sans fraude, reconnue par les observateurs étrangers, l'opposition et cela était impensable il y a encore quelques années en Amérique latine. »

16/02/2009