publicite publicite
accueilradio  actualités  musique  langue française  presse  pro
radio
Liste des rubriques
MFI HEBDO: Santé Liste des articles

06/06/2002
Le sang… en 6 questions

(MFI) Sang bleu, sang d'encre, mauvais sang ou bon sang qui ne saurait mentir, le sang est un liquide organique de couleur rouge associé à la notion même de vie. Physiologiquement, le sang assure le transport de l'oxygène et des substances nutritives vers les différents organes, il amène les déchets vers les organes excréteurs et maintient entre autre la température de l'organisme et sa défense immunitaire en produisant des anticorps.

Quand faut-il effectuer une prise de sang ?

(MFI) Une fièvre inexpliquée, une fatigue qui traîne, une intervention en vue sont autant de raisons qui justifient une prise de sang. En dehors de cela, il est aussi recommandé d'en faire une par année pour s'assurer tout simplement que tout va bien.
Le recueil du sang se réalise en piquant une veine au pli du coude à l'aide d'une seringue après avoir placé un garrot au dessus du point de ponction. On prélève ainsi quelques centimètres cubes dans des flacons spéciaux destinés au laboratoire qui en fera l'analyse.


A quoi sert-il d'être à jeun pour un prélèvement sanguin ?

(MFI) Si vous avez mangé juste avant une prise de sang, cela risque de modifier les résultats qui seront alors difficilement interprétables. On vous demandera également de vous abstenir de fumer avant un examen qui concerne par exemple le dosage du cholestérol. Le plus souvent donc, la prise de sang est faite à jeun, c'est-à-dire après s'être abstenu de manger au cours des huit à douze heures qui la précèdent.

De quels éléments est constitué le sang ?

(MFI) Le sang est d'abord composé de plasma qui en est l'élément liquide. En tout, ce sont cinq ou six litres de sang qui circulent dans notre organisme ; cela représente à peu près le 1/13 de notre poids. Toute une variété de cellules sont présentes dans le sang comme les érythrocytes qu'on appelle aussi globules rouges qui transportent l'oxygène et évacuent les déchets des cellules.
Les leucocytes ou globules blancs luttent contre les infections et détruisent les cellules mortes. Les plaquettes quant à elles ou thrombocytes jouent un rôle essentiel dans la coagulation sanguine.


Peut-on, grâce à une analyse de sang, trouver l'origine d'une fatigue persistante ?

(MFI) Chez la femme, un taux d'hémoglobine (groupe des globules rouges) en-dessous de 13 g à 17 g pour 100 ml de sang est le signe d'une anémie. La carence en fer provoque en effet une fatigue inhabituelle et un essoufflement plus important. La fatigue peut également avoir pour origine une infection.
Dans ce cas, on notera une élévation du nombre de globules blancs et des polynucléaires neutrophiles s'il s'agit d'une infection d'origine bactérienne. Cela ne désignera pas toutefois ni la nature de la bactérie, ni le lieu de l'infection. Si c'est un virus qui est en cause, les globules blancs seront abaissés alors que le pourcentage de lymphocytes (groupe des globules blancs) sera plus élevé. En cas de contamination par le virus du sida, on recherchera d'abord parmi les lymphocytes (les T4) car ils sont la première cible de ce virus.


A quoi sert une glycémie à jeun ?

(MFI) On appelle ainsi le dosage du sucre dans le sang. La norme est de 0.74 g/l à 1.10 g/l. Entre 1.10 g/l et 1.26 g/l on parle d'hyperglycémie à jeun et cela implique un risque majeur de survenue ultérieure de diabète. Le diabète de type 2 (celui de l'âge mûr) est défini par une quantité de sucre trop élevée dans le sang supérieure à 1.26 g/l.
On évalue, en France, à près de 800 000 le nombre de personnes qui ignorent qu'elles sont atteintes de diabète. Une simple prise de sang faite régulièrement permet de prévenir le développement d'un diabète. Cette maladie peut évoluer sans le moindre symptôme pendant plusieurs années. C'est souvent la survenue d'une complication comme une atteinte, de la rétine, des reins, des artères, etc., qui fera poser le diagnostic.


Pourquoi recherche-t-on le cholestérol ?

(MFI) Le dosage du cholestérol fait partie du bilan lipidique : il s'agit de contrôler le taux de graisses dans le sang. Un excès de graisse dans le sang est à l'origine de dépôts sur les vaisseaux et entraîne à terme des maladies cardiovasculaires. Selon son âge, ses antécédents personnels ou familiaux, ce bilan s'effectue tous les cinq ans ou tous les trois ans et systématiquement chez la femme avant la prise d'une contraception orale. En cas d'anomalie, on pratique cet examen tous les six mois.
Le LDL ou "mauvais cholestérol doit se situer entre 1,1 g/l et 1,6 g/l ; au-delà on risque la formation de plaques d'athérome. Le HDL ou "bon" cholestérol ne doit pas être inférieur à 0,4 g/l ; plus il est élevé, moins le risque cardiovasculaire est important. Le cholestérol total est le rapport entre le LDL et le HDL ; il définit le risque cardiovasculaire qui est faible quand le rapport est inférieur 2,40 g/l.


Claire Viognier

retour

Qui sommes nous ?

Nos engagements

Les Filiales

RMC Moyen Orient

Radio Paris-Lisbonne

Delta RFI

RFI Sofia