Légende de la CAN

De 1957 à 2000

Programme
4par jour
4
par groupe

Tous les matchs
4Résultats/classements
4
Qualifications

Les équipes
4
Afrique du Sud
4
Algérie
4
Burkina Faso
4
Cameroun
4
Congo démocratique
4
Côte d'Ivoire
4
Egypte
4
Ghana
4
Liberia
4
Mali
4
Maroc
4
Nigeria
4
Sénégal
4
Togo
4
Tunisie
4
Zambie

Les villes hôtes
4
Bamako
4
Sikasso
4
Ségou
4
Mopti
4
Kayes

Le saviez-vous?

RFI à la CAN 2002

Nos articles archivés

Les liens
4mali2002.org
4
cafonline.com
4
autres liens

Nous écrire


accueil rfi




Le double ouf! algérien

(25 janvier 2002)

L'Algérie est revenue du bout du monde DR

De l'un de nos envoyés spéciaux à Bamako

Décidément, rien ne se passe comme prévu dans cette 23ème Coupe d'Afrique des Nations. Sur la production de la première journée, on pouvait légitimement penser que l'Algérie avait plus d'arguments à présenter que la Lone Star de George Weah avec son ensemble un peu hétéroclite.

Quelques individualités un peu au bout du rouleau, mais toujours capables d'un petit coup de génie, ne devaient, a priori, pas inquiéter une équipe beaucoup plus équilibrée quoique poussive à la pointe de l'attaque. Nous avions tout faux puisque d'entrée les Libériens montaient à l'assaut de la garde des Fennecs, sans doute surpris de cet emballement initial auquel ils ne s'attendaient pas. Dès la septième minute, George Weah alertait en profondeur Prince Daye qui glissait le ballon sous le bras droit de Lounes Gaouaoui.

Trois minutes plus tard, le joueur de Bastia était à deux doigts de doubler la mise, un peu de la même manière. Passe de Weah en direction de James Debbah, déviation sur la gauche vers Daye dont le tir passait de peu à côté du but algérien. A la vingt-sixième minute, la défense algérienne frôlait encore le pire, sur un coup de tête de Zizi Roberts sauvé, à bout portant, par Gaouaoui. Action à l'origine de laquelle se trouvait encore le capitaine Weah. La première action de but algérienne allait intervenir à la demi-heure de jeu sur une frappe de Nassim Akrour entré quelque minute auparavant à la place de Farid Ghazi, blessé.

Belles émotions en perspective

L'Algérie, sonnée par le but de Daye, reprenait enfin ses esprits et s'assurait le contrôle des opérations. Nasreddine Kraouche obligeait Crayton à un arrêt de grande classe, puis une tentative de Nassim Akrour était renvoyée par le poteau. On jouait les arrêts de jeu lorsque sur une longue balle en profondeur, Louis Crayton relâchait le ballon. Nassim Akrour profitait d'un contre favorable pour glisser la balle au fond de la cage désertée par le gardien. A la mi-temps, les deux équipes étaient à égalité, ce qui n'était que mérité pour les Algériens.

A la reprise, l'Algérie maintenait son ascendant, sans parvenir à forcer le destin, Dziri échouant de peu, par exemple, sur le gardien Crayton. Qu'importe, si une équipe devait l'emporter, l'Algérie semblait toute désignée, d'autant que le Libéria n'arrivait plus à suivre la cadence. Pourtant, à la 72ème minute, après un service en retrait de Prince Daye à l'entrée de la surface, Kelvin Sebwe, d'un magnifique tir enroulé plaçait le ballon hors de portée du gardien algérien.

2-1 en faveur du Libéria. Rabah Madjer, sur son banc, semblait ne pas comprendre. Les Algériens n'abdiquaient pas. Dans les dix dernières minutes, Nassim Akrour échouait une fois encore sur Crayton, puis Tasfaout expédiait un ballon sur le poteau. Dans l'instant qui suivit Prince Daye venait menacer la cage algérienne. Tout semblait fini pour l'Algérie, bien partie pour être le premier éliminé de la compétition. Mais, alors qu'on jouait les toutes dernières secondes des trois minutes de temps additionnel, Nasreddine Kraouche d'un splendide tir croisé redonnait des couleurs au camp algérien. L'Algérie revenait du bout du monde, ce qui nous promet une formidable dernière journée avec, d'une part, un Libéria-Nigéria qui aura un parfum d'éliminatoire de Coupe du Monde, d'autre part, un Mali-Algérie qui fera le plein au stade du 26 mars. Belles émotions en perspective.

GD