Légende de la CAN

De 1957 à 2000

Programme
4par jour
4
par groupe

Tous les matchs
4Résultats/classements
4
Qualifications

Les équipes
4
Afrique du Sud
4
Algérie
4
Burkina Faso
4
Cameroun
4
Congo démocratique
4
Côte d'Ivoire
4
Egypte
4
Ghana
4
Liberia
4
Mali
4
Maroc
4
Nigeria
4
Sénégal
4
Togo
4
Tunisie
4
Zambie

Les villes hôtes
4
Bamako
4
Sikasso
4
Ségou
4
Mopti
4
Kayes

Le saviez-vous?

RFI à la CAN 2002

Nos articles archivés

Les liens
4mali2002.org
4
cafonline.com
4
autres liens

Nous écrire


accueil rfi




Le Maroc sans convaincre
(26 janvier 2002)

Zerouali trompe Mohamed Kaboré DR

De l'un de nos envoyés spéciaux à Bamako

Les Lions de l'Atlas auront donc été les premiers à marquer un but dans ce groupe. Il aura fallu attendre 292 minutes pour conjurer le mauvais sort. Nous étions alors à la vingt-deuxième minute du match lorsque le joueur du club écossais d'Aberdeen, Hisham Zerouali bénéficiait d'un mauvais renvoi de Mady Pananteguiri.

Dans un premier temps,Youssef Chippo ratait la reprise, mais le ballon parvenait à Zerouali ; il rate sa première tentative, par chance le ballon reste devant lui et la seconde est la bonne ; son tir passe entre les jambes des deux défenseurs centraux et trompe Mohamed Kaboré. Pourtant, loin d'abattre les Burkinabé qui ont subi le jeu des Marocains très incisifs lors de la première demi-heure, ce but va les réveiller et leur permettre de porter à trois reprises le danger devant la cage d'un Driss Benzekri assez maladroit.

Zerouali sautait plus haut que tout le monde

Moumouni Dagano égalise DR

Bassir qu'on a beaucoup vu aux avant-postes lors de la première mi-temps, va encore se signaler dès la reprise en envoyant son tir sur le poteau dans un angle complètement fermé, presque sur la ligne de but. Quelques secondes plus tard, c'est un essai de Zerouali qui touche du bois. A la 51è minute, c'est Moumouni Dagano qui réagit le premier. Petite alerte pour Benzekri. Cela repart, côté marocain, avec un centre en retrait d'Adil Ramzi pour Bassir dont la frappe passe de peu à côté de la cage de Kaboré. Le jeu s'équilibre au niveau des offensives, mais les Etalons parviennent progressivement à prendre l'ascendant sur leurs adversaires et égalisent à l'heure de jeu par Moumouni Dagano, qui place une tête victorieuse à la suite d'un coup franc du capitaine Oumar Barro. De part et d'autre, on cherche alors le coup dur, avec Dagano dont le tir est repoussé par la transversale, par Bassir et Ramzi pour les Marocains.

Alors qu'on s'acheminait vers un nouveau nul qui n'aurait lésé personne et qu'il ne restait que cinq minutes à jouer, le Maroc bénéficiait d'un corner, sur lequel Zerouali sautait plus haut que tout le monde et fusillait le gardien Mohamed Kabore pourtant entouré de trois de ses partenaires sur sa ligne de but. Une faute d'inattention énorme qui relègue le Burkina Faso de Jacques Yameogo et Pihouri Wabonga à la dernière place. Avec quatre points, le Maroc, décevant comme quelques autres au Mali n'est garanti de rien, même s'il peut se contenter d'un nul. Son dernier adversaire, l'Afrique du Sud, a impérativement besoin d'une victoire. L'ultime journée s'annonce particulièrement chaude et indécise. Attention au Ghana, qui aura bénéficié d'un jour de repos supplémentaire par rapport au Burkina Faso.

GD