Légende de la CAN

De 1957 à 2000

Programme
4par jour
4
par groupe

Tous les matchs
4Résultats/classements
4
Qualifications

Les équipes
4
Afrique du Sud
4
Algérie
4
Burkina Faso
4
Cameroun
4
Congo démocratique
4
Côte d'Ivoire
4
Egypte
4
Ghana
4
Liberia
4
Mali
4
Maroc
4
Nigeria
4
Sénégal
4
Togo
4
Tunisie
4
Zambie

Les villes hôtes
4
Bamako
4
Sikasso
4
Ségou
4
Mopti
4
Kayes

Le saviez-vous?

RFI à la CAN 2002

Nos articles archivés

Les liens
4mali2002.org
4
cafonline.com
4
autres liens

Nous écrire


accueil rfi




Le Sénégal sans convaincre
(20 janvier 2002)

Le but sénégalais sur une superbe tête lobée de Lamine Diatta.
DR

De lun de nos envoyés spéciaux à Bamako

Les Lions ont été fidèles au rendez-vous qu'ils avaient donné à leurs supporteurs venus en grand nombre à Bamako ? Ils ont marqué les trois points d'une victoire obtenue à l'arraché sur une superbe tête lobée de leur tour de contrôle défensive, Lamine Diatta.

Pour autant, le duel entre deux formations qui se connaissaient bien pour s'être retrouvées dans la même poule éliminatoire de Coupe du Monde, n'a pas tenu toutes ses promesses. En fait, on a retrouvé une équipe égyptienne très bien organisée, pratiquant un très bon football à ras de terre, faisant apprécier de très bonnes qualités techniques individuelles, mais toujours aussi peu inspirée à vingt mètres de la ligne de but sénégalaise.

Les supporteurs des Lions ont fait vibrer les tribunes.
DR

Un terrain très bosselé

Le Sénégal a essayé de miser sur son enthousiasme et sa fougue et sur la tonicité de son attaquant fétiche, El Hadji Diouf. Souvent sollicité en deuxième période, il n'a pas connu la réussite. Une pichenette joliment détournée par El Haddary à la cinquantième minute; un tir très puissant un quart d'heure plus tard, qui trouve, une fois encore, l'excellent El Haddary. Ou encore cette belle passe à destination de Khalilou Fadiga dont le tir passe de peu au-dessus de la lucarne égyptienne.

Les Egyptiens n'ont pratiquement eu aucune véritable occasion et Tony Silva a passé une après-midi tranquille. Il est naturellement bien trop tôt pour se faire une idée sur les deux équipes. Ni l'une, ni l'autre n'a paru complètement sûre de son jeu. Il faut noter que le terrain de jeu est très bosselé et que les faux rebonds ont semblé beaucoup gêner les hommes de Bruno Metsu. Ce n'est qu'un début. Il faut espérer que Sénégalais et Egyptiens iront en s'améliorant.

Voir la feuille de match

GD