Légende de la CAN

De 1957 à 2000

Programme
4par jour
4
par groupe

Tous les matchs
4Résultats/classements
4
Qualifications

Les équipes
4
Afrique du Sud
4
Algérie
4
Burkina Faso
4
Cameroun
4
Congo démocratique
4
Côte d'Ivoire
4
Egypte
4
Ghana
4
Liberia
4
Mali
4
Maroc
4
Nigeria
4
Sénégal
4
Togo
4
Tunisie
4
Zambie

Les villes hôtes
4
Bamako
4
Sikasso
4
Ségou
4
Mopti
4
Kayes

Le saviez-vous?

RFI à la CAN 2002

Nos articles archivés

Les liens
4mali2002.org
4
cafonline.com
4
autres liens

Nous écrire


accueil rfi




Le Sénégal à l'arraché
(26 janvier 2002)

Les Sénégalais ont dominé dans le jeu aérien, à l'image de Pape Sarr AFP

De l'un de nos envoyés spéciaux à Bamako

Annoncé comme une des grosses cylindrées à la veille de la CAN, auréolé de sa qualification pour la prochaine Coupe du Monde, le Sénégal bénéficiait de l'attention de tous les observateurs accourus pour voir la nouvelle merveille du football africain. Son match contre l'Egypte, en dépit de la victoire, avait laissé une impression mitigée. Sa seconde sortie face aux Chipolopolo n'a pas levé les doutes.

Pourtant tout avait plutôt bien commencé puisque, dès la deuxième minute, Pape Thiaw se mettait en position favorable, amis s'emmêlait les pieds à l'instant décisif. La réplique zambienne était immédiate et Harry Milanzi ratait de peu l'ouverture du score, sur un passage en puissance. Le milieu de terrain zambien (où Gift Kampaba, très véloce, et Andrew Sinkala, ont multiplié les dribbles) servait de bonnes balles à une attaque où Harry Milanzi, esseulé, avait du mal à percer la défense sénégalaise. Les Lions se créaient pourtant une deuxième opportunité sur une balle en cloche de leur capitaine Aliou Cisse.

Pauvres Zambiens qui avaient tant donné

Patrice Tharreau

La vivacité zambienne séduisait, tandis que les grands gabarits sénégalais étaient souvent mystifiés par les lutins venus de la Copperbelt. De part et d'autre,on multipliait les départs. Un beau service de Fadiga pour Diouf, à la 35ème minute aurait pu connaître un sort favorable si ce dernier n'avait été un peu en retard sur le ballon. Mais une tête d'Andrew Sinkala ramenait le danger sur le but de Toni Sylva, suivie peu après d'une nouvelle alerte, signée cette fois Ian Bakala. La dernière action de la première mi-temps était à l'avantage du Sénégal : un long centre de Fadiga, au deuxième poteau, pour ses attaquants à l'affût ne parvenait pas à être repris.

Changement de tactique en deuxième période : Bruno Metsu décidait de faire entrer Sylvain Ndiaye à la place de Pape Thiaw et son homonyme Sylvain à la place de Khalilou Fadiga, pourtant l'homme le plus entreprenant de la première moitié de la rencontre. Sylvain Ndiaye se signalait d'entrée sur une magnifique frappe de balle du pied gauche. Aussitôt Andrew Sinkala faisait trembler la défense sénégalaise d'un beau tir fouetté. A la 65ème minute, Harry Milanzi s'ouvrait le chemin du but, héritant d'un long service en profondeur, mais au lieu de donner sur sa gauche à Charles Lota, idéalement placé, il tirait sur le gardien. Sept minutes plus tard, El Hadj Diouf contraignait Phiri à une claquette pour détourner son tir au-dessus de la barre. Dans la minute suivante, un départ du même Diouf aurait dû lui valoir un penalty, ayant été stoppé irrégulièrement dans la surface.

Mais les Zambiens ne s'en laissaient pas compter et promptement se relançaient dans le camp sénégalais, Milanzi tirant une fois de plus sur le gardien. La fin de la rencontre approchait et le match nul avec elle. Les Zambiens commençaient à payer leurs efforts. Les Sénégalais échouaient par deux fois de peu, sur une tête de Lamine Diatta puis une autre d'Alassane Ndour. Il restait alors une minute dans le temps réglementaire quand un excellent centre de Makhtar Ndiaye était repris de la tête par Souleymane Camara, entré huit minutes plus tôt. Le banc sénégalais qui avait longtemps tremblé faisait éclater sa joie. Qualifié, après avoir longtemps été très inquiet. Pauvres Zambiens qui avaient tant donné et qui se trouvaient si mal payés de leurs efforts et de leur jeu bien séduisant. Si la logique des deux premières journées est respectée, l'Egypte devrait accompagner le Sénégal en quart de finale.

GD