Légende de la CAN

De 1957 à 2000

Programme
4par jour
4
par groupe

Tous les matchs
4Résultats/classements
4
Qualifications

Les équipes
4
Afrique du Sud
4
Algérie
4
Burkina Faso
4
Cameroun
4
Congo démocratique
4
Côte d'Ivoire
4
Egypte
4
Ghana
4
Liberia
4
Mali
4
Maroc
4
Nigeria
4
Sénégal
4
Togo
4
Tunisie
4
Zambie

Les villes hôtes
4
Bamako
4
Sikasso
4
Ségou
4
Mopti
4
Kayes

Le saviez-vous?

RFI à la CAN 2002

Nos articles archivés

Les liens
4mali2002.org
4
cafonline.com
4
autres liens

Nous écrire


accueil rfi




La Tunisie en grand danger

(25 janvier 2002)

Emam Hazem fusille à bout portant El Ouaer DR

De l'un de nos envoyés spéciaux à Bamako


Mis dans l'obligation de gagner contre l'Egypte après leur nul face à la Zambie, les mondialistes tunisiens ont échoué face à leur rival égyptien qui n'avait pas davantage le droit de perdre. Dans une partie disputée sous une forte chaleur, ce sont les Egyptiens qui ont pris d'entrée le contrôle du jeu sous l'impulsion d'un milieu de terrain dominateur avec les Ramzy Mohamed Barakat et Ahmed Hassan et d'une défense intraitable avec les deux latéraux Emara et Radwan et le tandem central Hani Saïd - Zaher El Saka.

Maîtres du ballon, les Pharaons ont affirmé d'entrée leur ambition avec un premier tir de Mohamed Barakat, légèrement au-dessus de la cage de Chokri El Ouaer. A la dix-septième minute, un amorti mal contrôlé de l'attaquant Ahmed Hossam dans la surface fait le bonheur du gardien tunisien, très menacé sur cette action. 22ème minute, Mohamed Barakat part plein champ sur le côté gauche de la défense tunisienne, centre en pleine surface; placé au milieu de la surface, Salah Hosni rate sa reprise de la tête, le ballon file sur la droite où se trouve Emam Hazem. Ce dernier contrôle du pied droit, remet sur son pied gauche et fusille à bout portant El Ouaer.

La Tunisie en très mauvaise position

Les Tunisiens ont alors deux occasions de se reprendre par une belle reprise de Raouf Bouzaiene, puis un tir, au-dessus de la barre, de Kais Ghodbane. Une réaction de courte durée et la dernière action de la première partie de la rencontre sera égyptienne sur une combinaison Ramzy-Ahmed Hossam-Mohamed Barakat qui passe au-dessus de la transversale.

Dès la reprise, les Tunisiens sans doute sermonnés par Henri Michel aux vestiaires, reviennent pour menacer d'emblée Essam El Hadary. Kais Ghodbane est à un cheveu d'égaliser, légèrement en retard sur un centre de la gauche d'Hatem Trabelsi. Puis Jamel Zabi marque un but, justement refusé par l'arbitre espagnol du match pour hors-jeu. Une embellie d'une dizine de minutes qui sera sans suite, même si les Egyptiens se contentent de gérer leur acquis, en laissant la balle à leurs adversaires qui en font un mauvais emploi, se créant un nombre minimum de franches occasions, uniquement sur coups de pied arrêtés aux 62ème et 79ème minutes par Zoubeir Beya qui oblige à Hadary à intervenir les deux poings en avant, puis par Khaled Badra dont la frappe lourde est détournée en corner.

La partie s'achève sur deux actions très menaçantes des Egyptiens : d'abord un tir avec effet de Yasser Radwan complètement désaxé sur le but d'El Ouaer, puis une frappe de Tarek El Sayed qui frôle l'extérieur du montant droit des buts tunisiens.

L'Egypte, qui a finalement mérité sa victoire pour sa très bonne première mi-temps, se replace dans la course à la qualification. La Tunisie est maintenant dans une très mauvaise position. Pour elle, pas d'autre solution que de battre le Sénégal lors de la troisième journée qui jouera pratiquement à domicile à Kayes.

GD