publicite publicite

 

 
Rechercher

/ languages

Choisir langue
 
Annonce Goooogle
Annonce Goooogle

France

Emeutes dans les banlieues

Depuis le 27 octobre et la mort accidentelle de deux jeunes Français issus de l'immigration, des émeutes nocturnes se sont répandues dans les quartiers pauvres des banlieues de Paris et de plusieurs grandes villes de province. Un sexagénaire est mort le 7 novembre des suites d'une agression, des passagers de bus, mais aussi des pompiers ou des policiers ont été blessés. Dans l'ensemble du territoire français, près de 300 communes ont été affectées, au moins 4 900 véhicules brûlés et des édifices scolaires, commerciaux ou religieux dévastés.


Audio

Isabelle Chenu

Journaliste à RFI

«Pour parler du malaise des banlieues, le président français a su trouver les mots.»

[15/11/2005]

Florent Guignard

Journaliste au service politique de RFI

«Le gouvernement veut prolonger l'état d'urgence de trois mois.»

[14/11/2005]

Julien Dray

Porte-parole du Parti socialiste

«Ce qui a permis le retour au calme c’est d’abord la mobilisation citoyenne des élues et de la population.»

[14/11/2005]

Pierre Cardo

Député UMP des Yvelines

«Le couvre-feu et autres mesures doivent être utilisés avec prudence.»

[14/11/2005]

Edgar Morin

Sociologue

«Il aurait fallu commencer par des paroles d'humanité. Reconnaître la tragédie de ces ghettos. Des paroles de compréhension étaient préalables.»

[12/11/2005]

Xavier Lemoine

Maire de Montfermeil en Seine-Saint-Denis

«Nous avons des populations qui refusent le modèle français.»

[10/11/2005]

Yves Bot

Procureur général près la cour d'appel de Paris

«Je ne pense pas que mettre le feu à des quartiers fait partie du pacte républicain.»

[10/11/2005]

Ana-Paula Laissy

Porte-parole de la commissaire à la Politique régionale

«En France, en ce moment, neuf projets de revitalisation urbaine sont financés par l'Union européenne.»

[09/11/2005]

Catherine Vautrin

Ministre déléguée à la Cohésion sociale et à la Parité

«Chacun souhaite le rétablissement de l'ordre. Nous ne sommes pas en guerre civile.»

[08/11/2005]

Michel Marcus

Délégué du Forum européen pour la sécurité urbaine

«Cette révolte dirigée contre l'Etat est une spécificité française.»

[08/11/2005]

Albert

Gardien de nuit sur un parking à Grigny, en banlieue parisienne

«Y'a des mots qui sont pas bons à entendre vis-à-vis de toute la jeunesse qu'on a ici.»

[07/11/2005]

Les élus de banlieue manifestent

«Ces quartiers, difficiles au départ, s'enlisent plus vite que les autres.»

[07/11/2005]

Jocelyne Clark

Secrétaire générale de l'Union de familles laïques

«Ces mamans sont persuadées que la violence n'est pas une solution.»

[08/11/2005]

Manuel Valls

Le député-maire socialiste d'Evry (Essonne)

«Nous payons trente ans de ségrégation territoriale sociale ethnique.»

[07/11/2005]

Arlette Heyman-Doat

Professeure émérite de droit public à la faculté de Paris XI

«Le couvre-feu est une des mesures permises par l'état d'urgence.»

[08/11/2005]

Reportage à Raincy en banlieue parisienne

Par Stéphane Lagarde

«Un couvre-feu qui ne sert à rien.»

[08/11/2005]

Nicolas Dupont-Aignan

Député UMP de l'Essonne

«Les Français attendent les paroles du chef de l'Etat.»

[06/11/2005]

David Servenay

Journaliste à RFI

«L'odeur âcre des incendies enveloppe les cités de Seine-Saint-Denis.»

[05/11/2005]